L'essor des erreur et variétés

Discussions sur les erreurs et variétés des pièces de monnaie
Avatar de l’utilisateur
Jumpy
Messages : 4322
Inscription : mar. janv. 16, 2007 10:30 am
Description : J'ai 40 ans, je suis marié et père de deux jeunes garçons.

Je collectionne la monnaie de circulation en général mais plus particulièrement les pièces de 1 cent et les pièces de cuivres de la reine victoria.
Localisation : Laval Beach

L'essor des erreur et variétés

Messagepar Jumpy » mer. févr. 19, 2014 10:08 am

Bonjour à tous,

J'ai bien constaté qu'on ne peut pas forcer le changement. On peut vouloir améliorer quelque chose, il y aura toujours un frein dans l'esprit des gens pour dire "touche à rien, ne change rien à moins d'y être contraint, parce que si tu le fais, ça va te mettre dans la marde".

Notre devise devrait être changé pour:

Mieux vaut 1 que 2 tu l'auras, et mieux vaut rien pantoute que d'être dans la marde.

Quel est le rapport avec les erreurs et variétés?

Simplement qu'on doit collectivement agir nous-mêmes pour assurer l'essor des Erreurs & variétés et ne pas compter sur un changement magique qui va s'opérer un jour.

Beaucoup de choses empêchent le marché de se développer; Il y a un certain problème de confiance. En fait le marché est instable car presque tout se joue entre particuliers.

En dehors du système des boutiques, le marché des E & V s'appuie seulement ou presque sur les collectionneurs et dans leur confiance dans ce marché. Investir dans une imparfaite est plus incertain que l'investissement dans une key date de grade raisonnable.

Voici une idée qui m'est venue:

La création d'un regroupement pour l'essor des E&V.

On créé un groupe de personne et on décide d'un montant à investir; une part en argent qui sera un %.

On décide ensuite d'un conseil au sein de ce groupe par vote. Idéalement, des gens qualifiés; mieux encore, des gens qualifiés qui commercent avec pignons sur rues ou dans les salons.

Le but est d'obtenir un montant disponible pour ces membres commercants afin d'acheter up front des E&V au nom du groupe, selon les demandes du groupe et selon des prix fixés par le conseil et/ou voté par les membres du groupe.

Une fois achetées, les pièce seraient envoyés à la certification afin d'être également répertoriée et identifier. Il s'agit presque de créer un brand.

Après une période de temps à déterminer, toutes les pièces ayant été achetées seraient mise aux enchères. Ces enchères permettraient d'établir des prix et d'aller chercher les meilleurs montants pour la revente.

Le groupe partage alors les profits et/ou peuvent décider de garder un fond de roulement pour les activités du groupe.

Réalistement, il faudrait réserver un % de part aux membres commerçants et au membres du conseil qui font le travail.

Il y aurait donc possibilité d'investir dans les E&V sans avoir à magasiner soi-même des pièces. Il y aurait toujours une garantie pour les chercheurs d'avoir un point de vente et un prix garanti d'achat pour une trouvaille.

Vous aurez compris que c'est pas réaliste en ce qui concerne les brindilles mais je crois que c'est la façon d'aider le marché à s'établir.

Je vois pas en quoi ça pourrait nous mettre plus dans la marde.

Avatar de l’utilisateur
Jumpy
Messages : 4322
Inscription : mar. janv. 16, 2007 10:30 am
Description : J'ai 40 ans, je suis marié et père de deux jeunes garçons.

Je collectionne la monnaie de circulation en général mais plus particulièrement les pièces de 1 cent et les pièces de cuivres de la reine victoria.
Localisation : Laval Beach

Re: L'essor des erreur et variétés

Messagepar Jumpy » mer. févr. 19, 2014 10:23 am

J'ai oublié de mentionner que l'appartenance à ce groupe pourrait nécessiter la création d'une poignée de main secrète, l'opportunité pour le groupe de se trouver un nom farfelu et de se rencontrer en secret pour des beuveries et des rites de passages ridicules MAIS sympathiques.
:wink:

Hibou-Québec
Messages : 1997
Inscription : lun. avr. 04, 2011 10:03 pm
Description : Je suis collectionneur de monnaies mondiales et timbres du Canada depuis 1960. Tout en collectionnant, je recherche les erreurs sur monnaies et timbres.
Localisation : Qc.

Re: L'essor des erreur et variétés

Messagepar Hibou-Québec » mer. févr. 19, 2014 8:44 pm

Dans la vente tout est affaire de besoin réel ou que l'on crée par la publicité.
Il faut aussi évaluer la clientèle cible et sa capacité de payer.

En publicité avec 10 000$ on ne va pas bien loin.

La clientèle cible sont les collectionneurs de monnaies qui savent qu'il existe des défauts de fabrication et que ces défauts donnent une plus value à la pièce.

En ce qui concerne la certification, je ne crois pas que ce soit utile en 2014. Il y a trop de compagnies qui font de la certification approximative et en plus on retrouve beaucoup de fausses certifications. Pour le coût, la certification n'apporte pas de plus value au produit a moins qu'il y ait une compagnie qui certifie que la certification d'une autre compagnie est réellement faite par des gens qualifiés.

Avatar de l’utilisateur
Jumpy
Messages : 4322
Inscription : mar. janv. 16, 2007 10:30 am
Description : J'ai 40 ans, je suis marié et père de deux jeunes garçons.

Je collectionne la monnaie de circulation en général mais plus particulièrement les pièces de 1 cent et les pièces de cuivres de la reine victoria.
Localisation : Laval Beach

Re: L'essor des erreur et variétés

Messagepar Jumpy » mer. févr. 19, 2014 10:23 pm

J'ai dû mal m'exprimer... car c'est très simple.

Voici un exemple fictif:

On réussi à réunir 50 personnes intéressées à investir $100 dans le projet et on amasse $5,000.

Les membres seraient invités à remplir une fiche qui détaille les types d'E&V pour lesquels ils sont prêts à débourser ainsi que le montant qu'ils sont prêts à payer.

Ces informations serviraient de guide pour les personnes qui seraient autorisés à acheter des pièces pour le groupe.

Il s'agit en fait de partager un risque afin d'établir un pricing réaliste qui servirait de base à ce marché.

Quant à la certification, j'avoue que je pensais à CCCS; On a la chance d'avoir un très bon service de certification québécois qui a également, si je ne m'abuse, un pied dans les enchères.

Le but n'est pas de tout certifier mais pour les pièces qui en valent la peine, c'est un +.

Le but n'est pas de faire de l'argent. Au bout de l'exercice, il est fort possible qu'on perde 20% du montant investi; Mais l'exercice aurait le mérite de stimuler le marché et de recueillir de précieuses informations quant à d'éventuels indices de prix pour le plus grand nombre d'E&V.


Revenir vers « Erreurs et variétés »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 5 invités