Concept plus élaboré pour la gradation de pièces...

Discussions sur la conservation et la classification des pièces.
Avatar de l’utilisateur
ainsivalavie
Messages : 4698
Inscription : Lun Fév 02, 2009 8:20 am
Description : Collectionneur par périodes intermittentes depuis bientôt une trentaine d'années.
Localisation : Rive-Sud de Montreal
Contact :

Concept plus élaboré pour la gradation de pièces...

Messagepar ainsivalavie » Mer Juil 10, 2019 5:15 pm

En faisant des recherches pour un chapitre de mon ouvrage en cours sur la gradation de jetons coloniaux, je suis tombé sur une présentation faite en 2016 par Richard Snow sur un système de gradation complémentaire à l'actuelle échelle Sheldon qui est couramment utilisée.

Monsieur Snow est une sommité concernant les pièces américaines de 1 cent de type Flying Eagle et Indian Head (Il possède même un commerce en Arizona dédié quasi exclusivement à ces pièces), et donc sa présentation se concentre en partie sur ces types de pièces. Cependant, son concept peut s'appliquer de manière beaucoup plus large.

De plus, même sans l'appliquer, sa présentation demeure une bonne source d'information pour aider son perfectionnement dans la gradation de manière générale, et ce, même pour les gens croyant se débrouiller convenablement.

Bref, je vous conseille d'y jeter un coup d'oeil. Malheureusement pour certains, le document PDF de 20 pages n'est disponible qu'en anglais.

Ce ne sont pas les années de vie qui comptent, mais la vie qu’il y a dans ces années.
Vélo et Scooter électrique / Triporteur & Quadriporteur

Avatar de l’utilisateur
ainsivalavie
Messages : 4698
Inscription : Lun Fév 02, 2009 8:20 am
Description : Collectionneur par périodes intermittentes depuis bientôt une trentaine d'années.
Localisation : Rive-Sud de Montreal
Contact :

Re: Concept plus élaboré pour la gradation de pièces...

Messagepar ainsivalavie » Mer Juil 10, 2019 5:24 pm

Petit ajout:

Je trouve intéressante son explication sur la baisse de valeur dans les catalogues pour une multitude d'émissions et grades au cours des dernières décennies. Et je crois que ce problème peut s'appliquer aussi au Canada, peut-être d'une manière moins importante.

Cependant, je crois que le phénomène ira en s'empirant avec l'augmentation de pièces canadiennes certifiées par NGC et PCGS, lesquelles sont malheureusement trop souvent mal gradées (En particulier lorsqu'on le compare à la gradation de CCCS et ICCS), de même que par l'accès toujours plus facile à des archives de référence sur Internet pour connaître les prix de vente réalisés au cours des années passées.

Le sujet est abordé principalement à partir de la page 13 dans le chapitre intitulé «Systemic Overgrading and How it Effects Coin Values».
Ce ne sont pas les années de vie qui comptent, mais la vie qu’il y a dans ces années.
Vélo et Scooter électrique / Triporteur & Quadriporteur

Avatar de l’utilisateur
ainsivalavie
Messages : 4698
Inscription : Lun Fév 02, 2009 8:20 am
Description : Collectionneur par périodes intermittentes depuis bientôt une trentaine d'années.
Localisation : Rive-Sud de Montreal
Contact :

Re: Concept plus élaboré pour la gradation de pièces...

Messagepar ainsivalavie » Jeu Juil 11, 2019 2:38 am

ainsivalavie a écrit :Je trouve intéressante son explication sur la baisse de valeur dans les catalogues pour une multitude d'émissions et grades au cours des dernières décennies. Et je crois que ce problème peut s'appliquer aussi au Canada, peut-être d'une manière moins importante.

Cependant, je crois que le phénomène ira en s'empirant avec l'augmentation de pièces canadiennes certifiées par NGC et PCGS, lesquelles sont malheureusement trop souvent mal gradées (En particulier lorsqu'on le compare à la gradation de CCCS et ICCS), de même que par l'accès toujours plus facile à des archives de référence sur Internet pour connaître les prix de vente réalisés au cours des années passées.

Le sujet est abordé principalement à partir de la page 13 dans le chapitre intitulé «Systemic Overgrading and How it Effects Coin Values».

Le chapitre en question est aussi disponible directement sur le site Web du commerce de monsieur Snow:

Ce ne sont pas les années de vie qui comptent, mais la vie qu’il y a dans ces années.
Vélo et Scooter électrique / Triporteur & Quadriporteur

Avatar de l’utilisateur
SP67
Messages : 492
Inscription : Mar Juil 24, 2018 1:08 pm
Description : J'ai débuté officiellement ma collection au début des années 1980, en accumulant tout ce qui me tombait entre les mains.
Après une pause d'une quinzaine d'année, j'ai recommencé plus sérieusement. C'est le tournant du millénaire qui m'a redonné la vrai piqure. Je me concentre surtout à compléter les séries décimales, et je suis loin d'avoir terminé. J'ai la patience pour scruter attentivement les rouleaux neufs à la loupe pour en extraire les meilleures pièces et les quelques erreurs que je peux trouver. Je suis ouvert aux échanges.
Le 24 juillet 2018
Localisation : Lévis

Re: Concept plus élaboré pour la gradation de pièces...

Messagepar SP67 » Jeu Juil 11, 2019 11:55 am

Articles vraiment intéressants. Merci d’avoir partagé, Ainsivalavie :)

Il y a quelques mois j’avais également démontré la tendance du “grade inflation” au fil des ans à partir des statistiques de certification ICCS.

http://www.numicanada.com/forum/viewtopic.php?f=1&t=30774&hilit=Statistique+Iccs&start=15#p225560

Je n’avais jamais réalisé que la tendance à la baisse des prix pouvait être directement liée au «Grade Inflation». L’article met vraiment en évidence ce lien.

Vraiment pathétique. Les firmes de certification sont apparues afin de protéger les clients/vendeurs et simplifier la négociation. Ces firmes on vue le jack pot. Pourquoi ne pas donner un point de plus? Les vendeurs seront contents. Les vendeurs ont vue l’appât du gain. On fait tout certifier. On a qu’à consulter les catalogues d’encan pour en avoir la preuve. :o

Maintenant qu’on a trouvé le pot aux roses, le marché s’écroule et notre hobby en souffre. On a plus confiance au système de gradation/certification. En voulant se protéger, on a créé notre malheur. (je dramatise peut être un peu trop ici ……. :roll: )

Tout ceci met en évidence quelques éléments clés : la connaissance et la pratique. Tout investissement doit se faire en connaissance de cause, sans quoi la déception sera au rendez-vous inévitablement. Il est essentiel d’avoir un minimum d’aptitude pour détecter les anomalies, que la pièce soit certifiée ou non, et de s'assurer de payer le montant juste pour une pièce. Tout le monde en sort gagnant avec les connaissances.
Observe 2 fois :Rechercher:, classe 1 fois :Étudiant:

bendel
Messages : 1206
Inscription : Mar Oct 09, 2012 5:17 pm
Description : Collectionneur

monnaie, livres, cartes postales, photos anciennes.
Localisation : laurentides

Re: Concept plus élaboré pour la gradation de pièces...

Messagepar bendel » Jeu Juil 11, 2019 5:29 pm

Où il y a de l'homme; il y a de l'hommerie.
L'appât du gain est sans limite.

sysec
Messages : 976
Inscription : Mer Juin 30, 2010 8:22 pm

Re: Concept plus élaboré pour la gradation de pièces...

Messagepar sysec » Jeu Juil 11, 2019 7:51 pm

SP67 a écrit :Je n’avais jamais réalisé que la tendance à la baisse des prix pouvait être directement liée au «Grade Inflation». L’article met vraiment en évidence ce lien.

Personnellement, je crois que le fait qu'il n'y ait pas de relève a aussi une incidence sur la tendance à la baisse des prix.
Tout est aussi une question de demande et d'offre.
Ces compagnies de certifications sont des entreprises dont un des objectifs est de faire des profits donc à ne pas perdre de vue.

Avatar de l’utilisateur
SP67
Messages : 492
Inscription : Mar Juil 24, 2018 1:08 pm
Description : J'ai débuté officiellement ma collection au début des années 1980, en accumulant tout ce qui me tombait entre les mains.
Après une pause d'une quinzaine d'année, j'ai recommencé plus sérieusement. C'est le tournant du millénaire qui m'a redonné la vrai piqure. Je me concentre surtout à compléter les séries décimales, et je suis loin d'avoir terminé. J'ai la patience pour scruter attentivement les rouleaux neufs à la loupe pour en extraire les meilleures pièces et les quelques erreurs que je peux trouver. Je suis ouvert aux échanges.
Le 24 juillet 2018
Localisation : Lévis

Re: Concept plus élaboré pour la gradation de pièces...

Messagepar SP67 » Jeu Juil 11, 2019 8:12 pm

sysec a écrit :
SP67 a écrit :Je n’avais jamais réalisé que la tendance à la baisse des prix pouvait être directement liée au «Grade Inflation». L’article met vraiment en évidence ce lien.

Personnellement, je crois que le fait qu'il n'y ait pas de relève a aussi une incidence sur la tendance à la baisse des prix.
Tout est aussi une question de demande et d'offre.
Ces compagnies de certifications sont des entreprises dont un des objectifs est de faire des profits donc à ne pas perdre de vue.


Tout a fait. Il est toujours dangereux de généraliser.

Il y a souvent plusieurs paramètres qui expliquent nos observations.
Dernière édition par SP67 le Ven Juil 12, 2019 4:51 am, édité 1 fois.
Observe 2 fois :Rechercher:, classe 1 fois :Étudiant:

Avatar de l’utilisateur
ainsivalavie
Messages : 4698
Inscription : Lun Fév 02, 2009 8:20 am
Description : Collectionneur par périodes intermittentes depuis bientôt une trentaine d'années.
Localisation : Rive-Sud de Montreal
Contact :

Re: Concept plus élaboré pour la gradation de pièces...

Messagepar ainsivalavie » Jeu Juil 11, 2019 9:12 pm

sysec a écrit :
SP67 a écrit :Je n’avais jamais réalisé que la tendance à la baisse des prix pouvait être directement liée au «Grade Inflation». L’article met vraiment en évidence ce lien.

Personnellement, je crois que le fait qu'il n'y ait pas de relève a aussi une incidence sur la tendance à la baisse des prix.
Tout est aussi une question de demande et d'offre.
Ces compagnies de certifications sont des entreprises dont un des objectifs est de faire des profits donc à ne pas perdre de vue.

En effet, j'aurais peut-être dû préciser que selon toute vraisemblance cette raison n'était que partiellement la cause de cette baisse des valeurs au catalogue. Cependant, il se peut aussi que cette baisse des valeurs au catalogue soit responsable d'une partie +/- importante du manque de relève, bien que si c'est le cas, je doute que cette partie soit très importante.

Sinon, pour se rapprocher d'un système moins vicié, ça serait bien qu'au lieu d'avoir des entreprises de ce type, qu'il existe une ou plusieurs associations sans but lucratif offrant ces mêmes services.
Ce ne sont pas les années de vie qui comptent, mais la vie qu’il y a dans ces années.
Vélo et Scooter électrique / Triporteur & Quadriporteur

Avatar de l’utilisateur
Lightw4re
Site Admin
Messages : 6457
Inscription : Jeu Juil 07, 2005 9:08 am
Description : Administrateur
Contact :

Re: Concept plus élaboré pour la gradation de pièces...

Messagepar Lightw4re » Ven Juil 12, 2019 8:29 am

Buy the coin, not the slab

Même si elle est effectuée par des gens d'une extrême compétence, la gradation des pièces de monnaie demeure en partie subjective. Et, puisque la certification est encore un travail accompli par des humains, il y a risque d'erreur.

D'abord, Richard Snow, comme tout marchand de pièces rares et de grande valeur, profite en quelque sorte de ce risque d'erreur. Étant expert en la matière, ils achètent certaines pièces certifiées dont ils estiment que le grade n'est pas assez élevé afin de briser le sceau de certification et de renvoyer la pièce pour la faire certifier à nouveau en espérant un grade plus élevé. Pour certaines pièces, 1 point de grade supplémentaire représente beaucoup. Par exemple, 1-cent Flying Eagle MS-65 vaut entre 75 000 $ et 95 000 $. Si la pièce revient MS-66, sa valeur monte à 160 000 $ (Source: PCSG Price Guide). Certaines personnes peuvent même envoyé la même pièce à de nombreuses reprises afin de tenter d'obtenir le grade désiré.

Concernant la baisse de valeur pour certains grades tels que MS-63 à MS-65, les catalogues se fient beaucoup au Population Report des compagnies de certification afin de connaître le nombre de pièces certifiées potentiellement existantes. Le problème étant qu'une même pièce peut avoir été envoyée plusieurs fois à différentes compagnies (ou à la même) afin de tenter d'obtenir un grade plus élevé. Ces Population Report ont donc une importance de moins en moins élevée pour l'identification de la rareté et de la valeur monétaire à une pièce. Le fait également d'avoir de plus en plus de pièces MS-66 et + diminuent la valeur des pièces MS-63 à MS-65.

Concernant NGC et PCGS, il est faux de dire que les pièces sont mal gradées. Les critères de gradation de NGC/PCGS et de ICCS/CCCS sont simplement différents. Surtout pour les pièces de cuivre. Il n'est pas rare de voir des pièces NGC/PCGS de 1-cent canadiennes de grade MS-64 Brown. Alors que ICCS/CCCS ne donne presque jamais la mention Brown pour une pièce de 1-cent de grade MS-64. C'est d'ailleurs pourquoi les jetons coloniaux canadiens certifiées chez PCGS/NGC semblent souvent sur-gradées. ICCS/CCCS se spécialisent dans les pièces canadiennes tandis que NGC/PCGS certifient énormément de pièces de tous les pays du monde. Les critères de gradation de NGC/PCGS sont les mêmes pour tous ces pays.

Buy the coin, not the slab

Il y a effectivement de plus en plus de pièces qui sont certifiées, ce qui augmente l'offre alors que la demande n'augmente pas au même rythme, ce qui fait baisser la valeur de certains grades. Certains collectionneurs ayant des budgets un peu plus restreints peuvent donc maintenant acheter des pièces de qualité pour moins cher, ce qui est en soit une bonne nouvelle pour eux. À cet effet, il est faux de croire qu'il y a un manque de relève. Cette idée vient du fait qu'il y eu, au cours des dernières années, une baisse ou une stagnation des visites dans la majorité des petits et moyens salons numismatiques. Avec Internet, les enchères en ligne par les grands joueurs, l'information disponible au bout des doigts, la multiplication de l'offre, etc. les gens ont eu moins besoin de se déplacer pour acheter, poser des questions sur une pièce, discuter avec d'autres collectionneurs, etc. En vérité, il ne sait jamais vendu/acheté autant de pièces qu'aujourd'hui en 2019.

En bref, la gradation des pièces de monnaie a maintenant +/- 40 ans et elle évolue au fil des connaissances. Avant les compagnies de certifications, les pièces étaient évaluées par des adjectifs. D'ailleurs, dans plusieurs pays, la majorité des collectionneurs et des associations numismatiques n'adoptent toujours pas l'échelle Sheldon (1-70). Les adjectifs GEM, Choice UNC, etc. sont encore utilisés. Par exemple, une pièce VF-20 (Sheldon) n'est pas l'équivalent d'une pièce nommée Very Fine (VF) en Australie. Son grade sur l'échelle Sheldon serait près de EF-40. PCGS ayant commencé la gradation des pièces Australiennes qu'en 2006, il y a encore de la réticence pour plusieurs collectionneurs pour passer à l'échelle Sheldon.

Voilà mon grain de sel.

SP67 a écrit :Tout ceci met en évidence quelques éléments clés : la connaissance et la pratique. Tout investissement doit se faire en connaissance de cause, sans quoi la déception sera au rendez-vous inévitablement. Il est essentiel d’avoir un minimum d’aptitude pour détecter les anomalies, que la pièce soit certifiée ou non, et de s'assurer de payer le montant juste pour une pièce. Tout le monde en sort gagnant avec les connaissances.


Très bien dit.

Avatar de l’utilisateur
ainsivalavie
Messages : 4698
Inscription : Lun Fév 02, 2009 8:20 am
Description : Collectionneur par périodes intermittentes depuis bientôt une trentaine d'années.
Localisation : Rive-Sud de Montreal
Contact :

Re: Concept plus élaboré pour la gradation de pièces...

Messagepar ainsivalavie » Ven Juil 12, 2019 9:53 am

Lightw4re a écrit :Buy the coin, not the slab

    Bien sûr. Mais si vous avez lu le chapitre de la présentation en question, vous savez que ça contribue quand même au problème de la baisse des valeurs au catalogue. L'auteur y répond même directement.

--------------------------------------------------------------
Lightw4re a écrit :D'abord, Richard Snow, comme tout marchand de pièces rares et de grande valeur, profite en quelque sorte de ce risque d'erreur. Étant expert en la matière, ils achètent certaines pièces certifiées dont ils estiment que le grade n'est pas assez élevé afin de briser le sceau de certification et de renvoyer la pièce pour la faire certifier à nouveau en espérant un grade plus élevé.

    À moins que vous ayez des preuves de ce que vous avancez, autrement je crois qu'il ne faut pas généraliser. L'exemple de Richard Snow est intéressant, car celui-ci offre un service qui se nomme «Eagle Eye Photo Seal», lequel se compare à ce que fait «CAC», mais dédié exclusivement à sa spécialité.

    De plus, avec sa méthode de gradation complémentaire qu'il met en pratique sur son site, selon celle-ci, plusieurs pièces certifiées par PCGS et NGC disponibles à la vente via sa boutique sont sous gradées (Et personnellement, je crois qu'il a raison pour la plupart). C'est d'ailleurs un des plus grands avantages de sa méthode de gradation à ses yeux.

    Cela ne signifie pas qu'il n'ait jamais par le passé fait regrader une pièce dans le but d'obtenir un meilleur grade. Et en fait, ça dépend surtout de l'intention de la personne. Si celle-ci le fait en pensant vraiment que la pièce a été sous gradée, je n'y vois pas de mal (D'autant plus s'il retourne le papier de certification original, voire s'il envoie carrément la pièce encore dans son slab se faire regradée).

    Cependant, là où est le véritable problème, c'est ceux qui prennent une chance, en pensant que la pièce pourrait éventuellement revenir avec un grade plus élevé après X tentatives. Et sur ce point, je doute sincèrement que ça soit tous les marchands qui doivent être mis dans le même bateau.

--------------------------------------------------------------
Lightw4re a écrit :Concernant la baisse de valeur pour certains grades tels que MS-63 à MS-65, les catalogues se fient beaucoup au Population Report des compagnies de certification afin de connaître le nombre de pièces certifiées potentiellement existantes.

    C'est possible que ça soit le cas pour certains catalogues, mais l'importance accordée à ces chiffres est sans doute +/- légère, justement à cause du problème que vous soulevez.

    De plus, en étant moi-même en train de créer un catalogue de valeurs pour les jetons de la Bank of Upper Canada, je suis bien placé pour connaitre les difficultés à donner une valeur unique pour un grade donné en prenant plusieurs critères en compte. J'en suis rendu présentement à trois listes de valeurs différentes selon différents critères (Pièces non certifiées / Certifiées par NGC-PCGS / Certifiées par CCCS-ICCS). Et encore là, il y a une multitude d'anomalies que je rencontre.

    De plus, au fil des ans et du fait de la facilité à obtenir les prix de vente réalisés lors de ventes passées, je crois que de plus en plus d'auteurs de catalogue ne font qu'une moyenne de ces chiffres (Par exemple, de mémoire, c'est le cas des catalogues de Michael K. Blais comme il l'explique dans son intro). Et de ce fait, comme décrit dans la présentation de monsieur Snow, contribue au problème.

--------------------------------------------------------------
Lightw4re a écrit :Concernant NGC et PCGS, il est faux de dire que les pièces sont mal gradées. Les critères de gradation de NGC/PCGS et de ICCS/CCCS sont simplement différents.

    1.) Il ne faut pas généraliser.
    2.) Une pièce mal gradée l'aura été forcément à l'aide de critères de gradation différents à celui qui l'affirme.
    3.) Je ne crois pas qu'il soit faux de dire que des pièces soient mal gradées par ces compagnies, et un bon exemple à ce titre que je pourrais donner, parmi plusieurs autres, concerne les jetons que j'étudie pour mon ouvrage, où je rencontre souvent des exemplaires ayant circulé et qui sont pourtant gradés par PCGS, et surtout NGC, comme étant incirculés. Et pourtant, la ligne de séparation entre ces deux concepts est "claire et nette".
    Cependant, ce problème est moins présent pour les pièces décimales.

    Aussi, le fait que les gradeurs de NGC et PCGS rencontrent un nombre aussi important de types de pièces venant d'une multitude de pays, il est naturel qu'il manque d'expérience dans la gradation de plusieurs d'entre eux. Et c'est encore plus vrai avec les pièces pré-20e siècle.

    Sinon, il est aussi vrai que leur méthode de gradation diffère versus CCCS et ICCS. Mais étant donné que dans les catalogues il n'y a généralement pas des valeurs différentes pour les pièces certifiées par NGC/PCGS versus CCCS/ICCS, cette différence de technique de gradation contribue au problème.

--------------------------------------------------------------
Lightw4re a écrit :À cet effet, il est faux de croire qu'il y a un manque de relève. ... En vérité, il ne sait jamais vendu/acheté autant de pièces qu'aujourd'hui en 2019.

    Je pense le contraire. Mais étant donné que je n'ai rien d'autre pour le moment à présenter que des anecdotes personnelles (Et celles qui m'ont été racontées), je vais vous laisser le bénéfice du doute.

    Mais un bon moyen à mon avis d'avoir un indice serait de connaître le nombre de catalogues vendus annuellement (Par exemple le Red Book). Je ne serais pas surpris que ce nombre soit en baisse constante depuis une vingtaine d'années. Ce n'est pas pour rien que dans les dernières années il a été jugé pertinent de rajouter un chapitre spécial à la fin, un peu comme a pu le faire Charlton depuis le milieu des années 2000, histoire que les collectionneurs renouvellent leur catalogue plus régulièrement.

    En terminant, sans que je sache véritablement si le nombre de ventes est à la hausse ou non (Vous avez des chiffres globaux?), je crois qu'il ne faut pas confondre celui-ci avec le nombre de collectionneurs actifs.


Note: Je n'ai fait qu'écorcher la surface de quelques-uns des points que vous soulevez. Mais étant donné que mon texte s'en vient assez long, en plus d'avoir eu une nuit assez courte, je vais en rester là, du moins pour le moment. Car de toute évidence, il y a plusieurs points sur lesquels nous ne sommes pas exactement sur la même longueur d'onde à l'heure actuelle.
Ce ne sont pas les années de vie qui comptent, mais la vie qu’il y a dans ces années.
Vélo et Scooter électrique / Triporteur & Quadriporteur

Avatar de l’utilisateur
Lightw4re
Site Admin
Messages : 6457
Inscription : Jeu Juil 07, 2005 9:08 am
Description : Administrateur
Contact :

Re: Concept plus élaboré pour la gradation de pièces...

Messagepar Lightw4re » Ven Juil 12, 2019 2:25 pm

ainsivalavie a écrit :Bien sûr. Mais si vous avez lu le chapitre de la présentation en question, vous savez que ça contribue quand même au problème de la baisse des valeurs au catalogue. L'auteur y répond même directement.

Si vous êtes un marchand et que vous conserver un grand inventaire de pièces sur une longue durée, il est évidant que vous êtes perdant. C'est pourquoi la plupart des marchands tentent de se départir de leurs acquisitions en +/- 2 mois. Dans le cas contraire, je ne vois pas nécessairement le baisse des valeurs au catalogue comme étant un problème tel que défini ici.

ainsivalavie a écrit :À moins que vous ayez des preuves de ce que vous avancez, autrement je crois qu'il ne faut pas généraliser.

Effectivement, ce ne sont pas tous les marchands ou collectionneurs qui agissent ainsi.

ainsivalavie a écrit :Je ne crois pas qu'il soit faux de dire que des pièces soient mal gradées par ces compagnies (PCGS/NGC)

Certaines pièces sont probablement mal gradées, ce qui arrive également chez ICG/ANACS/ICCS/CCCS/etc. Peut-être que selon vous, les pièces PCGS sont mal gradées puisque vous les comparer aux pièces ICCS. Mais quelqu'un qui ne collectionnent que les pièces certifiées PCGS vous dira que les pièces ICCS/CCCS sont mal gradées. Il ne s'agit que d'une question de perspective. Je ne connais pas à fond la gradation des jetons coloniaux des compagnies de gradation américaines comme vous. PCGS donne un grade à une pièce par rapport à la meilleur frappe possible en fonction de la qualité des coins utilisés lors de la production. Cette connaissance a évoluée depuis les années 1980 et certaines pièces ont probablement été certifiées avec la connaissance du moment. Tel que mentionnée précédemment, la certification évolue avec la connaissance.

ainsivalavie a écrit :Cette différence de technique de gradation (entre PCGS et ICCS par exemple) contribue au problème

SI les catalogues font fi des compagnies de certifications lorsqu'ils regardent l'historique des ventes aux enchères, vous devez en tenir simplement compte lors de la consultation de ces catalogues si il s'agit de votre source d'information pour acheter/vendre des pièces.

ainsivalavie a écrit :un bon moyen à mon avis d'avoir un indice serait de connaître le nombre de catalogues vendus annuellement

Tout est maintenant disponible gratuitement en ligne. Si le Red Book est toujours aussi vendu qu'avant, je leur lève mon chapeau. Mais je ne vois pas de corrélation directe entre les ventes de catalogues et le nombre de collectionneurs en 2019.

Avatar de l’utilisateur
ainsivalavie
Messages : 4698
Inscription : Lun Fév 02, 2009 8:20 am
Description : Collectionneur par périodes intermittentes depuis bientôt une trentaine d'années.
Localisation : Rive-Sud de Montreal
Contact :

Re: Concept plus élaboré pour la gradation de pièces...

Messagepar ainsivalavie » Ven Juil 12, 2019 4:39 pm

Lightw4re a écrit :
ainsivalavie a écrit :Bien sûr. Mais si vous avez lu le chapitre de la présentation en question, vous savez que ça contribue quand même au problème de la baisse des valeurs au catalogue. L'auteur y répond même directement.
Si vous êtes un marchand et que vous conserver un grand inventaire de pièces sur une longue durée, il est évidant que vous êtes perdant. C'est pourquoi la plupart des marchands tentent de se départir de leurs acquisitions en +/- 2 mois. Dans le cas contraire, je ne vois pas nécessairement le baisse des valeurs au catalogue comme étant un problème tel que défini ici.

    Ce n'est pas seulement les marchands qui vendent des pièces, il y a aussi les particuliers, pour X raisons, comme celle de se départir de sa collection partiellement ou complètement. Sinon, j'ignore si vous avez lu l'article en question de monsieur Snow, car je ne veux pas me répéter, mais il explique assez bien le phénomène, qui se révèle à être bel et bien un problème, même pour les marchands qui écoulent rapidement leur inventaire.


------------------------------
Lightw4re a écrit :
ainsivalavie a écrit :Je ne crois pas qu'il soit faux de dire que des pièces soient mal gradées par ces compagnies (PCGS/NGC)
Certaines pièces sont probablement mal gradées, ce qui arrive également chez ICG/ANACS/ICCS/CCCS/etc. Peut-être que selon vous, les pièces PCGS sont mal gradées puisque vous les comparer aux pièces ICCS. Mais quelqu'un qui ne collectionnent que les pièces certifiées PCGS vous dira que les pièces ICCS/CCCS sont mal gradées. Il ne s'agit que d'une question de perspective. Je ne connais pas à fond la gradation des jetons coloniaux des compagnies de gradation américaines comme vous. PCGS donne un grade à une pièce par rapport à la meilleur frappe possible en fonction de la qualité des coins utilisés lors de la production. Cette connaissance a évoluée depuis les années 1980 et certaines pièces ont probablement été certifiées avec la connaissance du moment. Tel que mentionnée précédemment, la certification évolue avec la connaissance.

    Évidemment, l'erreur arrive chez toutes les compagnies de gradation, le point important est le taux d'erreur. L'expérience de PCGS et NGC sur le sujet est trop limitée et diluée pour que leurs résultats soient fiables. Mais à part pour les jetons coloniaux, je ne considère pas le problème vraiment important pour les pièces décimales.

    Sinon ici, je crois que nous avions dévié quelque peu du sujet original, qui concerne surtout "l'overgradage" sur une longue période de temps. Ensuite, les connaissances ont peut-être évoluées depuis les années 1980, ça ne permet pas pour autant de dire que les grades d'aujourd'hui sont plus justes que ceux de l'époque. Bien au contraire même, puisque déjà à l'époque il existait des critères bien établis, lesquels sont de plus en plus éloignés de ceux utilisés aujourd'hui par les compagnies de gradation (La source du problème).

    De plus, je mentionnais dans un précédent commentaire qu'une partie du problème était justement l'utilisation de la gradation américaine qui va en augmentant pour les pièces canadiennes, ce qui vient fausser les valeurs aux catalogues puisque celles-ci concernent la plupart du temps des pièces gradées avec la technique utilisée par CCCS/ICCS, le plus souvent à la baisse puisque les compagnies américaines ont souvent tendance à accorder des points supplémentaires au grade.


------------------------------
Lightw4re a écrit :
ainsivalavie a écrit :Cette différence de technique de gradation (entre PCGS et ICCS par exemple) contribue au problème
SI les catalogues font fi des compagnies de certifications lorsqu'ils regardent l'historique des ventes aux enchères, vous devez en tenir simplement compte lors de la consultation de ces catalogues si il s'agit de votre source d'information pour acheter/vendre des pièces.

    Je crois que nous n'abordons pas le sujet avec la même approche ici. Je me répète, mais j'ignore si vous avez lu la présentation en question, car si c'est le cas, je ne vois pas très bien en quoi ça change ce que j'affirme.


------------------------------
Lightw4re a écrit :Tout est maintenant disponible gratuitement en ligne. Si le Red Book est toujours aussi vendu qu'avant, je leur lève mon chapeau. Mais je ne vois pas de corrélation directe entre les ventes de catalogues et le nombre de collectionneurs en 2019.

    Je n'y avais pas pensé plus tôt, mais j'ai en mémoire un texte que j'avais lu sur le sujet, où l'auteur donnait outre les exemples de baisse de fréquentation des salons et autres événements, celui des «Trends» via les recherches sur Google. J'imagine que vu que vous êtes Webmaster, vous connaissez sans doute le principe.

    Ainsi, je me souviens d'avoir regardé par moi-même avec une multitude de mots clés anglophones et francophones +/- généraux liés au monde numismatique. Et pour la quasi-totalité, voire la totalité, on y remarquait une baisse constante et importante du nombre de recherches via Google depuis le début des années 2000. Si vous avez la chance, je vous conseille de faire vous aussi l'exercice, j'avais trouvé celui-ci assez convaincant, bien que déprimant.

    Sinon, je suis curieux, mais quelle est votre corrélation à vous pour affirmer que la relève est plus présente que jamais? Car, j'ignore si vous en êtes conscient, mais selon moi ça va à l'opposé de ce que pensent la plupart des collectionneurs d'expérience sur le sujet.
Ce ne sont pas les années de vie qui comptent, mais la vie qu’il y a dans ces années.
Vélo et Scooter électrique / Triporteur & Quadriporteur


Revenir vers « Conservation et classification »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 13 invités