Mon dernier travail de restauration...

Discussions sur la conservation et la classification des pièces.
Avatar de l’utilisateur
ainsivalavie
Messages : 3944
Inscription : lun. févr. 02, 2009 8:20 am
Description : Collectionneur par périodes intermittentes depuis un peu plus d'une vingtaine d'années.
Localisation : Rive-Sud de Montreal
Contact :

Mon dernier travail de restauration...

Messagepar ainsivalavie » mar. mai 29, 2018 8:20 pm

Dans ce sujet, je tenterai au fil des mois et années à venir de partager avec vous les rares restaurations pratiquées sur certaines de mes acquisitions, peu importe qu'elles soient bien réussies ou un peu moins.

Exemple #1:

J'avais acquis il y a quelques années une très belle pièce incirculée de 1 cent 1903, mais avec un fâcheux problème de corrosion +/- active sur une petite section des 2 faces de la pièce.

Ainsi, après mure réflexion, j'ai décidé il y a quelques semaines d'entreprendre une restauration de ladite pièce, et par le fait même tenter d'arrêter la progression de la corrosion.

Cependant, je savais très bien qu'un problème de corrosion de cette importance laisserait quand même des stigmates importants, peu importe le niveau de réussite de l'opération. Mais bon, j'avais peut à perdre compte tenu du modeste prix que j'avais payé la pièce à l'époque.

Ainsi, après plusieurs heures à travailler minutieusement sur la pièce, voici le résultat final:

Web - Avant-Après Restoration 1c 1903.jpg


Web - Avant-Après Restoration 1c 1903 - Close-Up.jpg


Vous en pensez quoi?
Ce ne sont pas les années de vie qui comptent, mais la vie qu’il y a dans ces années.
Scooter électrique / Triporteur / Quadriporteur

Avatar de l’utilisateur
Robert
Messages : 946
Inscription : jeu. févr. 28, 2008 1:27 pm
Description : Sur le site depuis 28 février 2008. Je collectionne depuis 1970. J'ai amassé au fil des ans plus de 6000 pièces dont 1000 US et 1000 canadiennes.Sauf quelques rares pièces achetées ou reçues en cadeau, la majorité de celles-ci ont été trouvées dans la poche de mes voisins ou dans leur petit cochon. Bien sur, j'achète depuis 1997 les "ensembles spécimens" de la MRC, mais mon plus grand plaisir reste la découverte de celle-ci dans mon petit change de tous les jours. J'espère apporter seulement le dixième de tout ce que j'ai pu apprendre sur le cite jusqu'à maintenant.
Localisation : Québec

Re: Mon dernier travail de restauration...

Messagepar Robert » mer. mai 30, 2018 6:41 am

Expliques comment tu as fait.

Robert :Chinois:

papoux70
Messages : 388
Inscription : dim. nov. 17, 2013 1:05 pm
Description : debutant de 70ans pour mon plaisir car depuis 2ans je mets de cote et cartonnes tout ce qui est utile a une collection de monnaie cdn.Jai plusieurs pieces us mais je ne garde que les varietes.Il me manque que 8 petites cennes noires et j'ai deja une dizaine de grosses et dans les autres j'ai de 1965 a 2014 en ms et pl.felicitations pour le site car je n'aurais jamais pu commencer ma collection
Localisation : montreal
Contact :

Re: Mon dernier travail de restauration...

Messagepar papoux70 » mer. mai 30, 2018 7:56 am

Bonjour,tu as fait un travail fantastique et a eu tres certainement beaucoup de patience tu as sauvee le grade et le coup d'oeil de ta piece.Au coup d'oeil elle a certainement garde 90% de sa valeur du marche.C,est mon appreciation persnnelle de ta piece malgre mon peu de connaissance,bonne journee.

titane
Messages : 654
Inscription : mer. août 03, 2011 2:34 pm
Description : Nouveau dans le domaine.J'ai commencé en août 2011 à collectionner. 1 cent au complet. 5 cents me manque 6 pièces. Tokens. Monnaie canadienne seulement.
Localisation : Montmagny

Re: Mon dernier travail de restauration...

Messagepar titane » mer. mai 30, 2018 5:00 pm

C'est certainement un travail exceptionnel qui a même pu garder la qualité de la pièce et sa patine ce qui est loin d'être évident. Félicitations :-D
Évidemment, une question me brûle le clavier: Mais comment avez-vous fait?
Encore bravo et j'espère pouvoir lire bientôt votre explication.
titane content de voir quelque chose de très beau.

Avatar de l’utilisateur
ainsivalavie
Messages : 3944
Inscription : lun. févr. 02, 2009 8:20 am
Description : Collectionneur par périodes intermittentes depuis un peu plus d'une vingtaine d'années.
Localisation : Rive-Sud de Montreal
Contact :

Re: Mon dernier travail de restauration...

Messagepar ainsivalavie » mer. mai 30, 2018 6:46 pm

Merci pour vos beaux mots...

Sinon, il n'y a pas de solution miracle pour obtenir un tel résultat, autre que de la pratique et une pièce problématique qui se prête à l'opération, sans oublier un soupçon de patience. Pour le reste, ce n'est que des détails :)
Ce ne sont pas les années de vie qui comptent, mais la vie qu’il y a dans ces années.
Scooter électrique / Triporteur / Quadriporteur

Avatar de l’utilisateur
Bidou
Messages : 3425
Inscription : mar. janv. 09, 2007 3:39 pm
Description : J'ai maintenant 56 ans et je suis un collectionneur depuis que je suis jeune soit vers les 12 ans. J'avais tout délaissé quelques années. Maintenant ma collection a augmenté proportionnellement à mon budget. Je collectionne la monnaie canadienne, américaine et étrangère de même que les billets canadiens et jetons de toutes sortes. Les erreurs et variétés m'intéressent également. Je dois avouer que c'est une passion envahissante, il faut quelquefois se raisonner pour ne pas que cela prenne toute la place!!!!
Localisation : St-Félicien

Re: Mon dernier travail de restauration...

Messagepar Bidou » mer. mai 30, 2018 7:40 pm

Si en plus la restauration empêche la corrosion de revenir, c'est un résultat exceptionnel. Bravo :-D
Bidou, collectionneur de monnaie canadienne, américaine, mondiale et jetons.

Avatar de l’utilisateur
ainsivalavie
Messages : 3944
Inscription : lun. févr. 02, 2009 8:20 am
Description : Collectionneur par périodes intermittentes depuis un peu plus d'une vingtaine d'années.
Localisation : Rive-Sud de Montreal
Contact :

Re: Mon dernier travail de restauration...

Messagepar ainsivalavie » mer. mai 30, 2018 8:31 pm

Bidou a écrit :Si en plus la restauration empêche la corrosion de revenir, c'est un résultat exceptionnel. Bravo :-D

Merci
À moins que la pièce soit entreposée dans un endroit où le taux d'humidité est trop élevé, autrement ça devrait être le cas.


Sinon, juste apporter une petite précision par la même occasion. Ainsi, si la pièce avait été à un stade de corrosion un peu moins avancé, j'aurais peut-être été en mesure de retirer l'ensemble de celle-ci (Quoique les stigmates auraient obligatoirement subsisté étant donné le principe de la corrosion).

Mais dans le présent cas, il y avait certaines sections où elle était ancrée beaucoup plus profondément dans la pièce, et tenter de la retirer aurait été plus néfaste que bénéfice selon mon expérience. Donc, un conseil pour les restaurateurs en herbe, il faut s'avoir s'arrêter à temps, ce qui n'est pas évident lorsqu'on est +/- perfectionniste.
Ce ne sont pas les années de vie qui comptent, mais la vie qu’il y a dans ces années.
Scooter électrique / Triporteur / Quadriporteur

Avatar de l’utilisateur
Robert
Messages : 946
Inscription : jeu. févr. 28, 2008 1:27 pm
Description : Sur le site depuis 28 février 2008. Je collectionne depuis 1970. J'ai amassé au fil des ans plus de 6000 pièces dont 1000 US et 1000 canadiennes.Sauf quelques rares pièces achetées ou reçues en cadeau, la majorité de celles-ci ont été trouvées dans la poche de mes voisins ou dans leur petit cochon. Bien sur, j'achète depuis 1997 les "ensembles spécimens" de la MRC, mais mon plus grand plaisir reste la découverte de celle-ci dans mon petit change de tous les jours. J'espère apporter seulement le dixième de tout ce que j'ai pu apprendre sur le cite jusqu'à maintenant.
Localisation : Québec

Re: Mon dernier travail de restauration...

Messagepar Robert » jeu. mai 31, 2018 5:13 am

Mais encore, tu as utilisé quel produit ? Procédé par trempage ou frottage ?

Robert :Chinois:

Avatar de l’utilisateur
Anaïs
Messages : 2320
Inscription : dim. juin 08, 2008 10:15 pm
Description : collectionne la monnaie depuis quelques années.
Localisation : Ste-Marie

Re: Mon dernier travail de restauration...

Messagepar Anaïs » jeu. mai 31, 2018 6:35 am

votre pièce est très belle, mais quel est le produit utilisé et la durée de temps pour arriver à ce résultat.
2 semaines, 2 mois, 3 mois, 3 jours?

Avatar de l’utilisateur
ainsivalavie
Messages : 3944
Inscription : lun. févr. 02, 2009 8:20 am
Description : Collectionneur par périodes intermittentes depuis un peu plus d'une vingtaine d'années.
Localisation : Rive-Sud de Montreal
Contact :

Re: Mon dernier travail de restauration...

Messagepar ainsivalavie » dim. juil. 29, 2018 10:07 pm

J'ai effectué un autre petit travail de restauration il y a quelque temps, mais je n'avais pas eu le temps de faire le montage photo. Ainsi, ce second exemple est beaucoup moins extrême et important que le précédent, mais n'en demeure pas moins intéressant à présenter.

Ainsi, il s'agit d'un jeton colonial de la Bank of Upper Canada de 1/2 Penny 1854 qui avait quelques résidus de PVC visibles à certains endroits sur l'avers et le revers, mais surtout une fine couche "gluante" qui recouvrait l'ensemble du jeton.

    Étape #1:
      Un bain de 24 heures dans un contenant rempli d'acétone, lequel doit être à l'abri de la lumière pour les pièces à base de cuivre.
    Étape #2:
      Un bain aux ultrasons d'environ 30 à 45 secondes dans de l'alcool à friction 50% (Non recommandé à cause du risque d'incendie. Et si vous tenez tout de même à procéder de la sorte, faites vraiment très attention, puisque le bain à ultrasons dégage de la chaleur, donc il est important d'éviter aussi une concentration en alcool trop élevée. Autrement vous pouvez aussi utiliser de l'eau tiède à chaude, bien que pas toujours aussi efficace.).
    Étape #3:
      Recommencer l'étape #1, mais en remplaçant l'acétone.
    Étape #4:
      Recommencer l'étape #2, mais cette fois-ci entre 15 et 30 secondes (La durée dépend essentiellement de l'importance du problème, du type de patine, et aussi de la puissance du bain à ultrasons. Car une durée trop longue altéra la surface de votre pièce).
    Étape #5:
      Trempé le jeton quelques dizaines de secondes dans une solution d'alcool à friction 99% pour enlever tout résidu subsistant.
    Étape #6:
      Assécher le jeton superficiellement avec un linge doux (Sans frottement) pour ensuite laisser celui-ci quelques heures à l'air libre.

Au final, je suis plutôt satisfait du présent résultat, même si parfois c'est encore mieux, alors que d'autres fois la procédure est peu efficace.

Numi - PC-5C1 - Avant-Après.jpg
Ce ne sont pas les années de vie qui comptent, mais la vie qu’il y a dans ces années.
Scooter électrique / Triporteur / Quadriporteur

papoux70
Messages : 388
Inscription : dim. nov. 17, 2013 1:05 pm
Description : debutant de 70ans pour mon plaisir car depuis 2ans je mets de cote et cartonnes tout ce qui est utile a une collection de monnaie cdn.Jai plusieurs pieces us mais je ne garde que les varietes.Il me manque que 8 petites cennes noires et j'ai deja une dizaine de grosses et dans les autres j'ai de 1965 a 2014 en ms et pl.felicitations pour le site car je n'aurais jamais pu commencer ma collection
Localisation : montreal
Contact :

Re: Mon dernier travail de restauration...

Messagepar papoux70 » lun. juil. 30, 2018 9:41 am

Bonjour est-ce que ce principe peut aussi s'appliquer aux grosses cennes.

Avatar de l’utilisateur
ainsivalavie
Messages : 3944
Inscription : lun. févr. 02, 2009 8:20 am
Description : Collectionneur par périodes intermittentes depuis un peu plus d'une vingtaine d'années.
Localisation : Rive-Sud de Montreal
Contact :

Re: Mon dernier travail de restauration...

Messagepar ainsivalavie » lun. juil. 30, 2018 11:31 am

papoux70 a écrit :Bonjour est-ce que ce principe peut aussi s'appliquer aux grosses cennes.

Bien sûr... En fait, à toutes pièces à base de cuivre (Voire même d'autres compositions comme le Nickel), à l'exception de celles avec des finitions de type «Proof Like», «Specimen», et «Proof», qui doivent éviter à tout prix le bain à ultrasons.

Pour les pièces incirculées («MS-63» et moins), ça reste possible, mais il faut être très prudent lors de cette étape, quitte à réduire la durée dans le bain à ultrasons et y aller par étape de 5 à 10 secondes. Mais si possible, il est préférable d'éviter cette étape pour ce type de pièce aussi. Parfois juste un bain d'acétone peut être suffisant pour une contamination légère au PVC.
Ce ne sont pas les années de vie qui comptent, mais la vie qu’il y a dans ces années.
Scooter électrique / Triporteur / Quadriporteur

Avatar de l’utilisateur
ainsivalavie
Messages : 3944
Inscription : lun. févr. 02, 2009 8:20 am
Description : Collectionneur par périodes intermittentes depuis un peu plus d'une vingtaine d'années.
Localisation : Rive-Sud de Montreal
Contact :

Re: Mon dernier travail de restauration...

Messagepar ainsivalavie » mer. août 08, 2018 6:03 pm

Voici une petite histoire sur la mésaventure d'Ainsivalavie en tentant une légère restauration en ce mercredi d'août:

    Ainsi, j'avais un jeton colonial avec 3-4 petits "spots" de résidu de PVC. J'ai donc décidé de commencer par laisser tremper la pièce dans de l'acétone comme j'ai l'habitude de faire pour ce type de problème. J'avais l'intention d'y laisser celle-ci au minimum quelques heures.

    Mais après 90 minutes, le contenant de plastique rigide qui contenait l'acétone a "explosé". C'est la première fois qu'une telle chose m'arrive. Sans doute qu'il devait y avoir une quelconque substance sur le jeton, laquelle à causer une lente réaction au contact de l'acétone.

    Pourtant, rien ne laissait présager une telle chose, puisque le jeton est incirculé, et la patine n'a rien d'artificiel.

    Cependant, je peux me considérer chanceux dans ma mésaventure, puisque:
      1.) Le contenant que j'utilise lors de mes trempages dans l'acétone est en plastique rigide et non en verre. Précisons que le type de plastique est important, car certains peuvent être rapidement dissous par l'acétone.
      2.) Que je n'étais pas à proximité lors de "l'explosion".
      3.) J'ai eu la chance que la pièce ne soit pas endommagée, d'autant plus compte tenu de la valeur relativement importante de celle-ci (150$-200$).

    Donc au final, un conseil que je vais appliquer les prochaines fois, et que peut-être vous aussi devriez faire:
      Lors d'un trempage dans un bain d'acétone, à défaut de pouvoir laisser le contenant ouvert pour éviter que l'acétone s'évapore, je crois qu'il est important durant la première heure de jeter quelques coups d'oeil au contenant pour vérifier qu'aucune réaction chimique du genre ne se produise. De plus, évitez les contenants en verre.


Le jeton en question après avoir complété la restauration, laquelle n'est peut-être pas parfaite, mais très acceptable (Les résidus de PVC étaient particulièrement visibles au revers autour de la lettre «Bank»):

    Numi - PC-5D - Ex. Lorne Barnes - 1832-38.jpg
Ce ne sont pas les années de vie qui comptent, mais la vie qu’il y a dans ces années.
Scooter électrique / Triporteur / Quadriporteur

Avatar de l’utilisateur
Chemicalpete
Messages : 1427
Inscription : dim. mai 02, 2010 8:23 am
Localisation : Shawinigan

Re: Mon dernier travail de restauration...

Messagepar Chemicalpete » jeu. août 09, 2018 7:47 am

ainsivalavie a écrit :Voici une petite histoire sur la mésaventure d'Ainsivalavie en tentant une légère restauration en ce mercredi d'août:

    Ainsi, j'avais un jeton colonial avec 3-4 petits "spots" de résidu de PVC. J'ai donc décidé de commencer par laisser tremper la pièce dans de l'acétone comme j'ai l'habitude de faire pour ce type de problème. J'avais l'intention d'y laisser celle-ci au minimum quelques heures.

    Mais après 90 minutes, le contenant de plastique rigide qui contenait l'acétone a "explosé". C'est la première fois qu'une telle chose m'arrive. Sans doute qu'il devait y avoir une quelconque substance sur le jeton, laquelle à causer une lente réaction au contact de l'acétone.

    Pourtant, rien ne laissait présager une telle chose, puisque le jeton est incirculé, et la patine n'a rien d'artificiel.

    Cependant, je peux me considérer chanceux dans ma mésaventure, puisque:
      1.) Le contenant que j'utilise lors de mes trempages dans l'acétone est en plastique rigide et non en verre. Précisons que le type de plastique est important, car certains peuvent être rapidement dissous par l'acétone.
      2.) Que je n'étais pas à proximité lors de "l'explosion".
      3.) J'ai eu la chance que la pièce ne soit pas endommagée, d'autant plus compte tenu de la valeur relativement importante de celle-ci (150$-200$).

    Donc au final, un conseil que je vais appliquer les prochaines fois, et que peut-être vous aussi devriez faire:
      Lors d'un trempage dans un bain d'acétone, à défaut de pouvoir laisser le contenant ouvert pour éviter que l'acétone s'évapore, je crois qu'il est important durant la première heure de jeter quelques coups d'oeil au contenant pour vérifier qu'aucune réaction chimique du genre ne se produise. De plus, évitez les contenants en verre.


Le jeton en question après avoir complété la restauration, laquelle n'est peut-être pas parfaite, mais très acceptable (Les résidus de PVC étaient particulièrement visibles au revers autour de la lettre «Bank»):

    Numi - PC-5D - Ex. Lorne Barnes - 1832-38.jpg


Cette "explosion" est simplement dûe au fait que l'acétone est assez volatile et qu'avec la chaleur actuelle, si on en mets dans un contenant en plastique fermé, l'acétone va simplement s'évaporer et peut créer assez de pression pour faire lever un couvercle du genre "snappé" comme un contenant de margarine. Un couvercle vissé est moins sensible à ce phénomène. Pour l'éviter, on a juste à ne pas "snapper" complètement le couvercle ou ne pas le visser à fond. L'idée est de laisser un petit espace pour laisser la pression s'équilibrer. Je ne vois pas ce qu'un contenant de verre aurait changé et avant qu'il y ait assez de pression pour qu'il éclate, il faut que l'acétone bouille et que le couvercle soit fermé serré et assez résistant pour résister à la pression. Il y a aussi le fait que l'acétone, même si elle ne dissout pas tous les plastiques (le polyéthylène résiste bien à l'acétone), peut pénétrer quand même un peu dans le matériel et le ramollir ou le faire gonfler quelque peu, ce qui lui fait perdre de sa résistance mécanique. Je ne crois pas à l'hypothèse d'une quelconque réaction chimique entre l'acétone et un des composés sur la pièce...

Avatar de l’utilisateur
ainsivalavie
Messages : 3944
Inscription : lun. févr. 02, 2009 8:20 am
Description : Collectionneur par périodes intermittentes depuis un peu plus d'une vingtaine d'années.
Localisation : Rive-Sud de Montreal
Contact :

Re: Mon dernier travail de restauration...

Messagepar ainsivalavie » jeu. août 09, 2018 3:57 pm

Chemicalpete a écrit :Cette "explosion" est simplement dûe au fait que l'acétone est assez volatile et qu'avec la chaleur actuelle, si on en mets dans un contenant en plastique fermé, l'acétone va simplement s'évaporer et peut créer assez de pression pour faire lever un couvercle du genre "snappé" comme un contenant de margarine. Un couvercle vissé est moins sensible à ce phénomène. Pour l'éviter, on a juste à ne pas "snapper" complètement le couvercle ou ne pas le visser à fond. L'idée est de laisser un petit espace pour laisser la pression s'équilibrer. Je ne vois pas ce qu'un contenant de verre aurait changé et avant qu'il y ait assez de pression pour qu'il éclate, il faut que l'acétone bouille et que le couvercle soit fermé serré et assez résistant pour résister à la pression. Il y a aussi le fait que l'acétone, même si elle ne dissout pas tous les plastiques (le polyéthylène résiste bien à l'acétone), peut pénétrer quand même un peu dans le matériel et le ramollir ou le faire gonfler quelque peu, ce qui lui fait perdre de sa résistance mécanique. Je ne crois pas à l'hypothèse d'une quelconque réaction chimique entre l'acétone et un des composés sur la pièce...


Bonjour Chemicalpete,
Merci pour votre expertise chimique qui est toujours très appréciée. Cependant, dans le présent cas, votre hypothèse est probablement fausse.

En effet, je n'ai pas tenu bon de préciser dans mon commentaire précédent, mais l'acétone était déjà dans le contenant depuis environ 2 mois, puisque je m'en étais servi au mois de juin pour traiter une autre pièce.
De plus, lors de ma tentative de "restauration" hier matin, il ne faisait pas particulièrement chaud, qui plus est, par précaution je dispose toujours le contenant à la noirceur.

Sinon, le contenant que j'utilise n'est pas un simple contenant avec un couvert du type de celui utilisé pour la margarine. Mais plutôt un contenant provenant d'un lot que je me suis fait donner il y a 2-3 ans, lequel servait pour le gel à sculpter en coiffure. Ce type de contenant est idéal pour ce genre d'opération, en plus d'avoir un couvert qui se visse solidement.

Je viens de prendre les mesures d'un autre de mes contenants identiques pour savoir quelle en était l'épaisseur.
Ainsi, pour le contenant en lui-même, il a une épaisseur d'environ 2mm en plastique rigide. Le couvert lui est un peu plus mince avec un peu moins de 1.5mm. C'est justement ce dernier qui a gonflé légèrement pour ensuite se briser de bord en bord lors de l'incident.

Pour le contenant en verre, vous avez peut-être raison, bien que je préfère ne pas tenter l'expérience :)

Autrement, étant donné que je me servais de ce contenant depuis un moment déjà, il est possible que l'acétone au fil du temps ait altéré la résistance du plastique. Cependant, ça ne change rien au fait que quelque chose s'est produit pour que l'incident ait lieu. Quoi? Je n'en ai pas la moindre idée. Mais une chose est certaine, à défaut de savoir précisément ce qui s'est produit, je vais prendre davantage de précautions à l'avenir.
Ce ne sont pas les années de vie qui comptent, mais la vie qu’il y a dans ces années.
Scooter électrique / Triporteur / Quadriporteur


Revenir vers « Conservation et classification »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 10 invités