Numicanada - Banque du Peuple, jeton d'un sou de la rébellion en cuivre, 1837 - Jetons et médailles du Canada

Vous êtes : Accueil » Jetons et médailles » Articles » Banque du Peuple, jeton d'un sou de la rébellion en cuivre, 1837

Banque du Peuple, jeton d'un sou de la rébellion en cuivre, 1837

Par Bibliothèque et Archives Canada    |   Lundi le 29 mars 2004

La pénurie de petite monnaie au Canada pendant la première moité du XIXe siècle donna lieu à la frappe d'une série de fort beaux jetons de cuivre connus sous le nom de bouquets. En 1835, les autorités du Bas-Canada autorisèrent la Banque de Montréal à émettre des jetons de cuivre de bon poids afin de satisfaire au besoin de petite monnaie. Ces jetons portent à l'avers un bouquet de roses, de chardons, de trèfles et d'épis de blé et au revers, l'inscription Un Sou, d'où leur nom de «Un Sou» ou de «bouquet». En 1836, la Banque de Montréal obtint la permission d'ajouter, au revers, son nom à la légende. L'année suivante, la Banque du Peuple reçut à son tour le droit d'émettre des bouquets.

Comme ces pièces étaient d'usage très courant, des individus peu scrupuleux ne tardèrent pas à mettre en circulation des imitations de poids faible, en cuivre ou en laiton. Si les pièces authentiques étaient fabriquées en Angleterre et aux États-Unis, les contrefaçons, elles, étaient d'origine strictement canadienne. En tout, il existe plus d'une cinquantaine de modèles différents de ces jetons, dont certains, aussi bien des faux que des authentiques, portent l'inscription très peu grammaticale de Un Sous. Les jetons en question étaient fabriqués en Angleterre et les matrices étaient visiblement l'oeuvre d'un graveur non bilingue. L'exemplaire reproduit ici est un jeton authentique, émis par la Banque de Montréal, qui fait partie de la Collection nationale de monnaies, Banque du Canada.

Jeton d'un sou de la rébellion en cuivre, 1837
Jeton d'un sou de la rébellion en cuivre, 1837

Cet article représente une partie de l'article nommé Musée de la monnaie de la Banque du Canada.

Source : Bibliothèque et Archives Canada