Numicanada - Le jeton de l'opération de protection du castor - Jetons et médailles du Canada

Vous êtes : Accueil » Jetons et médailles » Articles » Le jeton de l'opération de protection du castor

Le jeton de l'opération de protection du castor

Par Bibliothèque et Archives Canada    |   Lundi le 29 mars 2004

Le commerce de la fourrure de castor a joué un rôle prépondérant au Canada dans les premiers temps de l'exploration et de la colonisation du pays. Toutefois, la demande croissante de ces peaux de grande valeur devait à la longue mettre en danger la survie même de l'espèce. Autrefois, les régions voisines de la Baie d'Hudson et de la Baie James regorgeaient de castors, mais la chasse systématique et les maladies y firent de tels ravages qu'au début des années 30 l'espèce était véritablement en voie d'extinction.

James Watt, qui était à l'époque directeur du comptoir de la Compagnie de la Baie d'Hudson à Rupert House, eut alors l'idée de créer dans cette région une réserve de castors. Lorsque les trappeurs autochtones repéraient une hutte, Watt les payait pour qu'ils épargnent les castors, leur permettant ainsi de se reproduire. Il leur donnait aussi une ration alimentaire pour les encourager à ne pas tuer ces animaux dans le but de se nourrir. Au terme de longues démarches, Watt et sa femme Maud réussirent à convaincre le gouvernement du Québec d'établir dans cette région une réserve de castors d'une superficie de 7 200 milles carrés; le bail fut conclu avec Mme Watt. Il fut interdit de piéger les castors dans la réserve avant qu'ils n'aient atteint un nombre acceptable. Un premier quota fut établi en 1940, où 450 castors furent tués. En 1944, le nombre de castors vivant dans la réserve atteignait 13 000.

On croit généralement que les jetons portant l'inscription PRESERVE BEAVER ont servi à mesurer l'accroissement de la colonie de castors. Les Amérindiens recevaient un jeton numéroté chaque fois qu'ils repéraient un castor sur leurs territoires de chasse, tandis que le chef de chaque famille recevait un écusson qui en faisait un gardien de l'espèce. Émis pour la première fois au cours des années 30, les jetons de l'opération de protection du castor étaient faits en laiton. Certains jetons frappés probablement au cours de la Deuxième Guerre mondiale sont faits en aluminium, car le laiton était alors réservé à la fabrication d'armements.

Le jeton dont une face est reproduite ici aurait été utilisé jusqu'au début des années 50. L'autre face porte l'inscription BEAVER TOKEN et, au-dessous, les lettres NO, suivies d'un nombre inscrit au poinçon. Ce jeton est à peu près de la taille d'une pièce canadienne d'un dollar, mais il est beaucoup plus mince. L'échantillon reproduit ici fait partie de la Collection nationale de monnaies, Banque du Canada.

Jeton Preserve Canada - Compagnie de la Baie d'Hudson
Jeton Preserve Canada - Compagnie de la Baie d'Hudson

Cet article représente une partie de l'article nommé Musée de la monnaie de la Banque du Canada.

Source : Bibliothèque et Archives Canada