Numicanada - La méthode d'analyse F-C-F - Pièces de monnaie canadiennes

Vous êtes : Accueil » Pièces de monnaie » Articles » La méthode d'analyse F-C-F

La méthode d'analyse F-C-F

Par castor    |   Lundi le 23 novembre 2015

Ce concept d'analyse provient d'E.G. Jewett, décédé au début des années 1960. Par après, ce système a été enregistré par Krause Publication en 1972, qui n'a pas mis de restriction de publication, comme une sorte de cadeau à la communauté numismatique.

Les explications qui suivent n'existent pas en français, mais en anglais seulement. Ce qui suit est une synthèse de ces explications que l'on retrouve dans les livres de référence numismatique et sur Internet. En espérant que celles-ci puissent vous faciliter l'analyse de la provenance d'un défaut sur une pièce de monnaie.

La méthode

En voyant un défaut sur une pièce, on est porté à chercher partout en même temps sans trop se faire une idée bien précise de ce qui a causé ce défaut. Il devient alors difficile de savoir quel est l'origine de l'erreur.

La méthode d'analyse F-C-F est une approche en trois étapes pour trouver l'origine d'un défaut sur une pièce. L'avantage du système F-C-F est que c'est une approche par élimination. Lorsqu'une étape est analysée, on n'a pas normalement à revenir dessus, mais ce n'est pas exclu non plus. Il est important de faire cette analyse en commençant par le début "F" et en finissant par "F". Après la troisième étape, il ne reste qu'après la frappe, donc une erreur qui ne provient pas du processus de production d'une pièce de monnaie.

Pour quelqu'un qui débute en numismatique, ce système est difficile à appliquer puisqu'il faut d'abord apprendre à différencier un flan, un coin, la frappe des pièces et la mécanique qui alimente tous ces systèmes.

Le Flan - Le Coin - La Frappe (F-C-F)

En anglais on appelle ce système P-D-S (the Planchet - the Die - the Strike), soit F-C-F (le Flan - le Coin - la Frappe).

Tout ce système est basé uniquement sur le procédé de fabrication mécanique d'une pièce de monnaie en trois étapes. Alan Herbert, auteur du livre The Official Price guide to Mint Errors, 7th edition ajoute deux étapes à la démarche, mais qui ne font pas partie du système F-C-F ci-dessous. La quatrième étape est reconnu par l'atelier de monnayage (Official Mint Modifications) et la cinquième est après la frappe (After Strike Modifications).

Ce système d'analyse ne tient aucunement compte des changements dans le dessin des pièces, ce que la littérature nomme reconnu par l'atelier de monnayage ou Official Mint Modifications (par exemple le 10 cents 1969 petite ou grosse date). Il ne considère que les défauts, ou si vous préférez, les erreurs. De plus, il ne donne pas des réponses à toutes les questions. C'est un cheminement pour guider les numismates dans leurs recherches du comment et du pourquoi.

Étapes d'analyse et défauts

Voici les différents défauts que l'on peut trouver pour chaque étape d'analyse. La liste ci-dessous n'est pas exhaustive. Il s'agit d'un survol des défauts les plus courants qu'un collectionneur de monnaie peut rencontrer.

F (Flan)

Flans

S'interroger sur les flans utilisés.

C (Coin)

Coins de travail

S'interroger sur les coins de travail. Les gravures sur les coins avers et revers sont toujours inversées et concaves. Ils deviennent convexes sur les pièces avec la frappe. La virole est le troisième coin qui permet d'obtenir une pièce du bon diamètre et de belle qualité tout en moulant les cannelures sur certaines dénominations. L'intérieur est lisse pour les pièces sans cannelure.

F (Frappe)

Chambre de frappe

S'interroger sur de la presse et ses mouvements. Le plus difficile à analyser ce sont les marques sur une pièce qui a beaucoup circulé et cela demande un peu plus de pratique et d'analyse.

Le procédé de la frappe de la monnaie est en évolution constante. Malgré ces changements, la base d'analyse elle n'a pas changé et reste toujours d'actualité.

Comme vous venez de le voir, le plus grand pas reste à faire par chacun qui voudra bien s'en servir.

Merci pour votre lecture.