Numicanada - Monnaie royale canadienne - Les médailles des Jeux olympiques de Vancouver 2010 - Pièces de monnaie canadiennes

Vous êtes : Accueil » Pièces de monnaie » Monnaie royale canadienne » Les médailles des Jeux olympiques de Vancouver 2010

Les médailles des Jeux olympiques de Vancouver 2010

Aussi uniques que les meilleurs athlètes du monde et leurs performances inspirantes, les médailles décernées aux Jeux d'hiver de 2010 seront des œuvres d'art autochtone contemporain toutes différentes les unes des autres. Les médailles présentent des sections distinctes tirées de deux œuvres d'art autochtone contemporain, en plus d'être ondulées et non plate; deux composantes jamais vues dans l'histoire des Jeux.

Médailles des Jeux olympiques de Vancouver 2010

Les vagues de l'océan, la neige soulevée par le vent et les paysages montagneux de la région des Jeux et du Canada sont à l'origine de la forme remarquable des médailles de Vancouver 2010. Les médailles olympiques sont rondes tandis que les médailles paralympiques ont des tendances elliptiques et une forme de cercle carré. Les deux types de médailles ont la même taille. Elles pèsent de 500 à 576 grammes, selon le métal utilisé, et sont à l'image de l'envergure des réalisations faites par les athlètes. Les médailles olympiques ont un diamètre de 100 millimètres et une épaisseur approximative de six millimètres; les médailles paralympiques ont une largeur de 95 millimètres et une épaisseur approximative de six millimètres. Les médailles sont parmi les plus lourdes de l'histoire des Jeux olympiques et paralympiques.

Médailles des Jeux paralympiques de Vancouver 2010

La création des médailles d'or, d'argent et de bronze s'est aussi inspirée des rétroactions directes faites par les athlètes olympiques et paralympiques qui ont fait connaître leur expérience relative aux médailles gagnées à des Jeux précédents ainsi que leur opinion concernant les médailles futures. Leurs histoires et leurs rêves ont contribué au choix de la forme des médailles, qui sont en cours de production et seront fournies, en collaboration avec le Comité d'organisation des Jeux olympiques et paralympiques d'hiver de 2010 à Vancouver (COVAN), par des supporteurs officiels de Vancouver 2010, soit la Monnaie royale canadienne et le chef de file de l'industrie des métaux, Teck Resources Limited.

Pour tous les athlètes, une médaille olympique ou paralympique est un bien précieux - c'est le but de tous les entraînements et de toutes les compétitions. De sentir la médaille déposée autour de son cou lorsqu'on est sur le podium ou de voir briller les yeux des enfants quant on leur montre une médaille sont des expériences indescriptibles. Le fait de voir aujourd'hui ces belles médailles me donne envie de faire un retour à la compétition pour les Jeux d'hiver de 2010.

Mme Jill Bakken, Américaine médaillée d'or olympique aux compétitions de bobsleigh des Jeux olympiques d'hiver de 2002 à Salt Lake City

Chacune de mes médailles a une signification particulière et me motive en raison des souvenirs qui y sont rattachés et des gens avec qui j'ai pu partager la victoire, que ce soit ma famille et mes amis ou encore les gens qui se trouvaient au stade le jour en question. En ce qui concerne les médailles paralympiques de Vancouver 2010, le dévouement de l'équipe de conception des médailles qui a veillé à ce que les médailles soient de taille égale à celles des Jeux olympiques tout en étant uniques de par leur dessin et leur forme me montre, ainsi qu'au public et aux autres athlètes paralympiques, l'importance accordée à nos prouesses et à nos histoires.

M. Daniel Wesley, participant aux Jeux paralympiques à cinq reprises et gagnant de 12 médailles en ski alpin et en course en fauteuil roulant à l'occasion de Jeux d'hiver et d'été

Les médailles sont inspirées de deux grandes œuvres d'art maîtresses qui représentent l'orque (médailles olympiques) et le grand corbeau (médailles paralympiques) et qui ont été réalisées par Corrine Hunt, artiste canadienne d'origines komoyue et tlingit demeurant à Vancouver, en Colombie-Britannique. Chacune des médailles présente une section de ces œuvres abstraites qui a été choisie à la main, rendant ainsi toutes les médailles uniques.

Par exemple, chaque médaille comprend des éléments clés différents tirés de l'œuvre à l'image de l'orque ou du grand corbeau tels l'œil de l'orque, la courbe de la nageoire dorsale de l'orque ou encore les contours de l'aile du grand corbeau. De plus, les athlètes olympiques et paralympiques recevront avec leur médaille une écharpe de soie à l'image le l'œuvre maîtresse à l'aide de laquelle ils pourront voir les liens qui existent entre leur médaille et celle des autres athlètes pour reproduire l'œuvre originale dans sa totalité.

Le concepteur industriel et architecte canadien de renommée internationale Omer Abel, un Vancouvérois, a utilisé sa grande connaissance des matériaux et des processus de fabrication afin de créer la forme ondulée des médailles que l'on a frappées neuf fois au cours du processus de fabrication de 30 étapes pour obtenir le style distinct. Le comité d'organisation a demandé à Mme Hunt et à M. Arbel de combiner leur talent créatif pour travailler au projet des médailles après avoir reçu une proposition de conception distincte de chacun d'eux. Les propositions contenaient chacune des éléments très intéressants. Après avoir diffusé une demande de propositions pour la conception des médailles en décembre 2007, le COVAN a reçu 48 idées de conception provenant d'artistes canadiens et internationaux.

Pour un athlète, la médaille olympique ou paralympique est le symbole par excellence du rêve devenu réalité. Les médailles sont la récompense gagnée par les athlètes à la suite de nombreuses années d'efforts et de sacrifices et une source d'inspiration potentielle pour les enfants, en plus d'avoir le pouvoir de réjouir les gens d'un pays en entier. Ce projet, qui dure depuis deux ans, est le résultat d'une collaboration entre concepteurs, artistes et artisans inspirés qui se sont donné comme seule mission de trouver des dessins uniques, superbes et typiquement canadiens dans le but d'honorer les médaillés et de raconter les histoires des Jeux d'hiver de 2010

John Furlong, directeur général du COVAN

L'orque, présentée sur quatre panneaux d'une manière évoquant les boîtes de bois cintré traditionnelles des Premières nations de la côte Ouest, est souvent un symbole de force, de dignité et de travail d'équipe. Les puissants delphinidés à la peau noire et blanche sont des habitués des eaux de la côte Ouest du Canada, mais on les trouve dans les océans du monde entier.

Les ailes noires vigoureuses ainsi que le profil becqué et fier du grand corbeau sont représentés dans une œuvre à trois panneaux dont le style rappelle les mâts totémiques. Cette espèce d'oiseau, qu'on trouve de par le monde, est souvent associée à la transformation et aux propriétés de guérison, en plus de représenter la détermination, la créativité et la sagesse.

En plus du dessin autochtone, on trouve à l'avers de la médaille les anneaux olympiques ou les agitos paralympiques marqués en relief ainsi qu'une reproduction au laser, avec motifs discrets de grain de bois, de la section de l'œuvre portant sur l'orque ou sur le grand corbeau que l'on a sélectionnée à la main.

Au revers de la médaille, on trouve le nom officiel des Jeux affiché en anglais et en français, les deux langues officielles du Canada et du Mouvement olympique, ainsi que les emblèmes distincts de Vancouver 2010 et le nom du sport et de l'épreuve pour laquelle est décernée la médaille en question. Sur les médailles paralympiques, on trouve aussi du braille. La médaille entière est protégée contre la ternissure, les entailles et les égratignures.

Les devises des Jeux, With Glowing Hearts/Des plus brillants exploits, sont écrites en caractères blancs sur la portion du ruban bleu et vert de la médaille qui reposera à l'arrière du cou.

La Monnaie royale canadienne fabrique en Ontario les 615 médailles olympiques et les 399 médailles paralympiques des Jeux d'hiver de 2010. La frappe des médailles a commencé en juillet 2009 et cette tâche historique a pris fin en novembre. La Monnaie a aussi produit les médailles des Jeux olympiques de 1976 à Montréal.

La Monnaie royale canadienne a réuni bon nombre d'ingénieurs, de graveurs, de techniciens en fabrication et d'opérateurs de presse talentueux afin de d'obtenir une équipe chevronnée qui saura donner vie aux médailles de Vancouver 2010. Ces médailles sont à la fine pointe de la transformation et du travail des métaux, et sont un hommage à la hauteur des athlètes qui viseront l'excellence ici, dans quelques mois.

M. Ian E. Bennett, président de la Monnaie royale canadienne

Teck Resources, une entreprise vancouvéroise de métaux divers, fournit les métaux utilisés pour la production des médailles olympiques et paralympiques. Les métaux sont extraits des exploitations canadiennes de Teck, notamment en Colombie-Britannique, en Ontario et à Terre-Neuve-et-Labrador, ainsi qu'en Alaska, au Chili et au Pérou.

Nos employés qui viennent des quatre coins du monde sont honorés de fournir les métaux pour la fabrication des médailles qui seront adorées par les meilleurs athlètes du monde, en 2010. Nous sommes aussi très heureux que la composition de ces médailles comprendra des matériaux recyclés tirés d'appareils électroniques inutilisables puisque cela respecte l'engagement en matière de durabilité des Jeux olympiques et paralympiques."

M. Don Lindsay, président et directeur général de Teck