La première série bilingue (1937) - Articles - Billets de banque du Canada - Numicanada

Vous êtes : Accueil » Billets de banque » Articles » La première série bilingue (1937)

La première série bilingue (1937)

Par Banque du Canada    |   Mercredi le 6 décembre 2006

La première série bilingue (1937)
National Currency Collection

La décision de la Banque du Canada de procéder au lancement d’une deuxième série de billets, deux ans à peine après la première de sa courte histoire, résulte d’un changement apporté à sa loi constitutive et qui visait à rendre obligatoire l’émission de billets bilingues. Ce changement a provoqué des débats acrimonieux à la Chambre des communes, mais la production de billets bilingues a été largement appuyée par les parlementaires et la population.

Un autre facteur, soit le décès du roi George V le 20 janvier 1936, a aussi joué un rôle dans cette décision. Après la mort du souverain, la Banque s’est préparée à créer des billets à l’effigie du nouveau roi, Édouard VIII, mais l’abdication mémorable de ce dernier, le 11 décembre 1936, a forcé le report de l’émission et la conception hâtive de nouvelles coupures.

Dans la série de 1937, le portrait du roi George VI a donc remplacé celui des autres membres de la famille royale sur toutes les coupures, sauf celles de 100 et de 1 000 dollars, qui portent l’effigie d’anciens premiers ministres du Canada. L’image du nouveau monarque, gravée par des artistes de la Compagnie canadienne des billets de banque limitée, était la même que celle figurant sur la coupure de 50 dollars de la série précédente.

Les couleurs attribuées aux billets de 1937 ont servi de modèle pour toutes les séries émises par la suite. Étant donné que les tons de vert et de bleu des coupures de 1 et de 2 dollars de 1935 se ressemblaient lorsque celles-ci étaient exposées à une faible lumière, la Banque a choisi une couleur rouge brunâtre pour le billet de 2 dollars de 1937. De plus, pour le billet de 5 dollars, auparavant orange, elle a adopté la teinte de bleu que nous lui connaissons maintenant. Afin d’éviter que ce billet ne soit confondu avec celui de 2 dollars de la série de 1935, qui était bleu également, la Banque a retiré de la circulation et déclaré nuls 3 644 000 exemplaires de l’ancienne coupure de 2 dollars.

La série de 1937 se distingue aussi par le déplacement de l’effigie au centre du recto du billet. Ce changement a permis d’introduire le nouveau texte bilingue (anglais et français) et de résoudre le problème lié au fait que le portrait du monarque se salissait lorsque les caissiers comptaient les billets. Un grand nombre des éléments classiques des illustrations ont été conservés ainsi que la plupart des figures allégoriques ornant le verso des coupures.

La première série bilingue (1937)
National Currency Collection

Harold P. Dawson

Harry Dawson est nommé directeur, puis chef de la section de la gravure du Bureau of Engraving and Printing, à Washington, en 1924. À ce titre, il prépare un large éventail d’illustrations, notamment pour des timbres, des billets de banque étrangers et des obligations de sociétés. Il travaillera également pour la British American Bank Note Company, à Ottawa, où il réalisera les portraits et les vignettes de plusieurs billets de la Banque du Canada. On lui doit, entre autres, l’effigie de la reine Marie et celle du prince Édouard ainsi que les figures allégoriques des coupures de 5 et de 10 dollars de la série de 1935, les vignettes au verso des billets de 2 et de 5 dollars de 1937 et la vignette représentant un paysage de Richmond (Québec) au verso du billet de 2 dollars de la série de 1954.

Bien qu’au premier coup d’œil, on soit frappé par la similarité de l’ornementation des billets des séries de 1935 et de 1937, on constate, en y regardant de plus près, que les deux séries comportent des différences marquées. La facture globale des billets est beaucoup plus uniforme et cohérente d’une coupure à l’autre. La valeur de chaque billet est inscrite en chiffres dans les coins supérieurs gauche et droit, ainsi qu’en lettres dans les coins inférieurs gauche et droit, en anglais et en français respectivement. Des rayons, dont seule la couleur diffère d’une coupure à l’autre, se dessinent en arrière-plan de chaque portrait central. Les versos des billets sont également plus uniformes. Les figures allégoriques sont placées dans des cadres de forme identique et entourées de gros chiffres de part et d’autre, de chiffres inclinés aux quatre coins et d’un petit chiffre dans la partie centrale inférieure de chaque billet. En outre, l’emplacement du texte au verso est le même sur chaque coupure.

Le billet de 1 000 dollars a été émis plusieurs années après les autres coupures de la série de 1937, principalement parce qu’il était rarement utilisé par le grand public et qu’il y avait encore suffisamment de billets de la série de 1935 en circulation pour répondre aux besoins des banques à charte.

1 dollar 1937

1 dollar 1937 - Billet de banque du Canada

Afin de résoudre des problèmes d’impression liés à la série précédente, la zone réservée à la signature au recto du billet de 1 dollar a été élargie en 1938 de 2,4 mm. L’ensemble des matrices, des rouleaux et des plaques ayant servi à produire la version originale a été détruit par la Compagnie canadienne des billets de banque limitée. La figure allégorique illustrant l’agriculture au verso du billet est la même que celle utilisée sur la coupure de 1 dollar de 1935.

2 dollars 1937

2 dollars 1937 - Billet de banque du Canada

Le billet de 2 dollars a été imprimé par la British American Bank Note Company dans une nouvelle teinte rouge brunâtre nommée « sanguine ». Le verso est orné de la même allégorie symbolisant les récoltes que la coupure de 10 dollars de 1935, et la gravure a été exécutée par Harry Dawson.

5 dollars 1937

5 dollars 1937 - Billet de banque du Canada

Imprimé par la British American Bank Note Company, le billet de 5 dollars de 1937, qui, au lieu d’être orange, est maintenant de couleur bleue, est illustré au verso par la même allégorie de l’électricité que la coupure de 5 dollars de 1935.

10 dollars 1937

10 dollars 1937 - Billet de banque du Canada

De teinte violette et imprimé lui aussi par la British American Bank Note Company, le billet de 10 dollars comporte au verso une image allégorique reprise de la coupure de 2 dollars de 1935, soit un Mercure ailé symbolisant les transports.

20 dollars 1937

20 dollars 1937 - Billet de banque du Canada

La nouvelle coupure de 20 dollars, produite par la Compagnie canadienne des billets de banque limitée, est d’une teinte vert olive plutôt que rose, et présente au verso l’allégorie de la fertilité qui décorait le billet de 500 dollars de 1935.

50 dollars 1937

50 dollars 1937 - Billet de banque du Canada

Auparavant de couleur brune, le billet de 50 dollars est maintenant orange, et est illustré au verso par la même allégorie représentant les inventions modernes que la coupure de 50 dollars de 1935. Dans ce cas aussi, on doit la production du billet à la Compagnie canadienne des billets de banque limitée.

100 dollars 1937

100 dollars 1937 - Billet de banque du Canada

La coupure de 100 dollars de cette série est du même brun que celle de 500 dollars de 1935, et le recto est orné du même portrait de sir John A. Macdonald. Aucun billet de 500 dollars n’a été commandé pour la série de 1937. La figure allégorique du commerce et de l’industrie, dont était dotée la coupure de 100 dollars de 1935, a été reprise au verso de ce nouveau billet. La Compagnie canadienne des billets de banque limitée a été chargée de produire les billets de 100 et de 1 000 dollars de la série de 1937.

1,000 dollars 1937

1,000 dollars 1937 - Billet de banque du Canada

Le billet de 1 000 dollars de la série de 1937 a été émis plusieurs années après les autres coupures. Pourvu du même rose que le billet de 20 dollars de 1935, il conserve toutefois l’effigie de sir Wilfrid Laurier, premier Canadien français à devenir premier ministre, ainsi que l’allégorie représentant la sécurité.

La première série bilingue (1937)
National Currency Collection

Dans une ancienne note de service, le sous-gouverneur Donald Gordon a dit préconiser l’émission de nouveaux billets tous les cinq ans afin de contrer toute tentative de contrefaçon à grande échelle. Les maquettes montrées ici faisaient partie des modèles soumis en vue d’une émission probable en 1940. Avec l’éclatement de la Seconde Guerre mondiale, on a vraisemblablement jugé une telle dépense injustifiée.

La maquette du billet de 2 dollars porte l’effigie de la reine mère Elizabeth au recto et un ensemble de figures allégoriques (symbolisant l’électricité comme la « clé » de l’industrie) au verso. Le recto de la coupure de 5 dollars est illustré par une représentation singulière d’Icare, tandis qu’au verso, on peut voir les édifices du Parlement de la ColombieBritannique, à Victoria.

Cet article représente une partie de la publication nommée L'oeuvre artistique dans les billets de banque canadiens de la Banque du Canada

Consulter également ces articles :

Vous pouvez également nous soumettre votre article à afficher dans cette page.

Une erreur est survenue. Veullez réessayer.
Abonnement réussi.

Infolettre
Abonnez-vous à l'infolettre pour recevoir les nouveautés par courriel.