Les premiers billets de la Banque du Canada (1935) - Articles - Billets de banque du Canada - Numicanada

Vous êtes : Accueil » Billets de banque » Articles » Les premiers billets de la Banque du Canada (1935)

Les premiers billets de la Banque du Canada (1935)

Par Banque du Canada    |   Mercredi le 6 décembre 2006

Les premiers billets de la Banque du Canada (1935)
National Currency Collection

La Banque du Canada n’a pas conçu elle-même les premiers billets de banque qu’elle a mis en circulation. C’est le gouvernement fédéral qui, durant les mois précédant les débuts de l’institution, s’est chargé d’élaborer, d’approuver et de produire une nouvelle série, dont l’émission a coïncidé avec l’ouverture de la banque centrale. La conception de ces premiers billets a été confiée à deux sociétés d’impression, la British American Bank Note Company et la Compagnie canadienne des billets de banque limitée, qui avaient aussi dessiné et produit les billets du Dominion du Canada. Ces entreprises, toutes deux établies à Ottawa, impriment encore aujourd’hui tous les billets émis par la Banque.

La série de 1935 comprenait dix coupures qui ont toutes, sauf une, été mises en circulation le 11 mars 1935, premier jour d’activité de la Banque. Seule exception, la coupure de 25 dollars a été lancée deux mois plus tard, afin de souligner le 25e anniversaire du couronnement du roi George V. La série de 1935 a été la dernière à comporter des billets de 25 et de 500 dollars.

Il s’agit également de la seule série de billets unilingues produite par la Banque. Chaque coupure était libellée en deux versions distinctes : l’une en anglais et l’autre en français. Le dessin était identique, seule la langue changeait. Dans une lettre datée de mai 1935 et adressée à un collègue d’Angleterre, le sousgouverneur, John Osborne, indiquait que les billets étaient bien reçus par les Canadiens, « malgré le fait que la population anglophone soit portée à mutiler les coupures de langue française et que la population francophone se plaigne de ne pas avoir accès à un plus grand nombre de billets français ».

La facture des coupures émises en 1935 se rapprochait beaucoup du style baroque solennel des billets du Dominion. Un membre de la famille royale britannique ou un ancien premier ministre canadien était représenté au recto de chaque billet, tandis que des figures allégoriques illustrant l’essor de l’agriculture, de l’industrie et du commerce au Canada ornaient le verso. Depuis des siècles, les figures allégoriques servent à personnifier des concepts abstraits ou des émotions et, dans bien des cas, elles sont devenues des symboles nationaux, comme Britannia et la Liberté. Cette interprétation visuelle des idéaux d’une nation explique pourquoi ce type de figures était si répandu sur les billets de banque des divers pays du monde au XIXe siècle et au début du XXe . La série de 1935 est la seule sur laquelle la Banque du Canada a apposé son sceau officiel.

Les premiers billets de la Banque du Canada (1935)
National Currency Collection

Robert Savage

Né en Irlande en 1868, Robert Savage est l’un des plus éminents graveurs de portraits et d’illustrations en Amérique de la première moitié du XXe siècle. Malgré tous les talents de M. Savage, on sait peu de choses de sa vie professionnelle. Il entre au service de l’American Bank Note Company en 1891 et y travaillera jusqu’à son décès, en 1943. Il y exerce les fonctions de directeur du service des images pendant de nombreuses années, et produit des images pour des timbres et des billets de banque d’un peu partout dans le monde. On attribue à M. Savage le mérite d’avoir gravé les portraits de plusieurs billets de la Banque du Canada, dont celui du roi George V ornant la coupure de 1 dollar de la série de 1935 et celui du duc d’York (futur roi George VI) se trouvant sur les billets de 50 dollars de la même série. L’effigie du roi George VI servira également à illustrer six coupures de la série de 1937.

William F. Ford

À la même époque, William Ford, qui s’est joint à l’American Bank Note Company en 1912, compte lui aussi parmi les membres illustres de l’équipe de graveurs de cette dernière. En 1940, il succède à Robert Savage au poste de directeur du service des images de la firme, qu’il quittera pour prendre sa retraite, en 1960. Dans un écrit de 1959 relatant l’histoire de l’American Bank Note Company, W. Griffiths dit de M. Ford qu’il est « le plus grand graveur de portraits de l’entreprise et du monde entier ». Comme beaucoup de ses collègues, M. Ford fait partie de la deuxième génération d’employés issus d’une même famille. Son père, Joseph, a en effet passé la majeure partie de sa vie professionnelle à tester la sécurité des produits de la société d’impression. On le surnommait d’ailleurs « le faussaire honnête ». William Ford travaille sur les trois premières séries de billets émis par la Banque du Canada. On lui doit la gravure du portrait de la reine Marie enjolivant les coupures de 25 dollars de 1935 ainsi que les effigies du prince Henri, duc de Gloucester, et de sir John A. Macdonald qui ornent, respectivement, les billets de 100 et de 500 dollars de 1935. Le portrait du premier ministre Macdonald servira aussi à illustrer le billet de 100 dollars de 1937. M. Ford gravera en outre les vignettes représentant des paysages au verso des coupures de 20 et de 100 dollars de la série de 1954.

Le graphisme des billets de 1935 variait considérablement d’une coupure à l’autre. Si un gros chiffre occupait toujours le centre du recto du billet, les motifs très élaborés derrière lui différaient chaque fois, tout comme l’agencement et le style des chiffres ou des mots dans les quatre coins. De même, au verso des billets, le cadrage des figures allégoriques, la disposition des chiffres, la bordure extérieure ainsi que les guillochis en arrière-plan des divers éléments illustrés changeaient d’une coupure à l’autre.

Les billets de la série de 1935 étaient légèrement plus grands que ceux d’aujourd’hui. Ils étaient imprimés sur un papier pur chiffon composé de 75 % de fibres de lin et de 25 % de fibres de coton. Le papier était fourni par l’entreprise Howard Smith Paper Mills Limited, qui est devenue plus tard la société Domtar. Le recto des billets était conçu à l’aide de deux plaques d’acier : les principaux éléments des dessins étaient d’abord réalisés en noir, et on leur superposait ensuite une teinte monochrome. On avait recours à un procédé typographique pour ajouter le sceau, les signatures et les numéros de série. Le verso, imprimé en taille-douce, était monochrome. Les couleurs vives de ces nouveaux billets étaient dues à la présence de métaux lourds dans certaines des encres.

De petites pastilles ou « planchettes » vertes, qu’on pouvait enlever en les grattant, étaient disséminées dans le papier des billets de banque pour protéger ces derniers de la contrefaçon. Des planchettes étaient couramment incluses dans le papier des documents officiels, mais les vertes étaient réservées à ceux de l’État. Leur intégration aux billets de banque canadiens en a stupéfié certains. Dans une lettre datée de 1935, S. B. Chamberlain, dirigeant de la société londonienne St. Luke’s Printing Works (imprimeur officiel des billets de la Banque d’Angleterre), a mis en doute l’utilité de « ces ridicules petits points verts » comme éléments de sécurité. En dépit du scepticisme de M. Chamberlain, la Banque du Canada a incorporé des planchettes vertes dans ses billets jusqu’au début du nouveau millénaire.

L'art du guillochis

Le motif complexe et symétrique composé de fines lignes, qu’on trouvait encore récemment sur la plupart des billets de banque, est appelé un « guillochis »; il s’agit d’un ornement élaboré formé de traits gravés s’entrecroisant avec régularité. C’est à l’aide d’un tour à guillocher que l’on réalise ce motif, qui est habituellement reproduit en entier sur une partie du billet. Le guillochis est ensuite découpé en lanières afin de créer la bordure du billet.

1 dollar 1935

1 dollar 1935 - Canada Banknote

La coupure de 1 dollar a été imprimée par la Compagnie canadienne des billets de banque limitée. Au recto figure un portrait du roi George V, qui a régné de 1910 à 1936. La mention « OTTAWA, EMISSION DE 1935 » se trouve sur tous les billets. Cette coupure, comme toutes les autres de la même série, porte les signatures du premier gouverneur de la Banque du Canada, Graham Towers, et du sous-gouverneur, J. A. C. Osborne. L’allégorie de l’agriculture a été reprise d’un tableau d’Alonzo Foringer et gravée par Will Jung, employé de l’American Bank Note Company.

2 dollars 1935

2 dollars 1935 - Canada Banknote

Le billet de 2 dollars est à l’effigie de la reine Marie, épouse du roi George V. La souveraine est vêtue d’une robe du soir et parée d’un diadème ainsi que d’un collier de diamants. Elle a été photographiée par le Britannique Hay Wrighton, et son portrait a été gravé par Will Ford, de l’American Bank Note Company, et Harry P. Dawson, de la British American Bank Note Company,société qui a imprimé le billet. Des artistes travaillant pour cette entreprise ont créé l’illustration d’une allégorie des transports au verso de la coupure.

5 dollars 1935

5 dollars 1935 - Canada Banknote

Au recto de la coupure de 5 dollars, on peut voir un portrait d’Édouard, prince de Galles, fils aîné du roi George V et de la reine Marie. Le prince a hérité du trône au décès de son père, en 1936, mais a abdiqué la même année en faveur de son frère cadet, le duc d’York, qui est devenu le roi George VI. Sur le billet, Édouard revêt un uniforme de colonel de couleur kaki. L’effigie a été créée à partir d’une photographie prise par le célèbre photographe britannique Vandyke et appartenant au ministère des Affaires extérieures du Canada. La British American Bank Note Company a conçu et imprimé la coupure, tandis que son maître graveur, Harry P. Dawson, a réalisé le portrait. On doit également à M. Dawson la gravure de l’allégorie de l’électricité qui figure au verso du billet.

10 dollars 1935

10 dollars 1935 - Canada Banknote

L’effigie de la princesse Marie, unique fille du roi George V et de la reine Marie, orne le recto de la coupure de 10 dollars. La photographie est l’œuvre de Richard Speaight, photographe officiel de la famille royale, et la gravure a été exécutée par Harry P. Dawson, maître graveur de la British American Bank Note Company. C’est à ce dernier également que l’on doit l’illustration du verso, une allégorie symbolisant les récoltes.

20 dollars 1935

20 dollars 1935 - Canada Banknote

Imprimée par la Compagnie canadienne des billets de banque limitée, la coupure de 20 dollars porte l’effigie de la princesse Elizabeth, petite-fille du roi George V et future reine Elizabeth II, alors âgée de huit ans. Edwin Gunn, de l’American Bank Note Company, a gravé le portrait de la princesse à partir d’une photographie de Marcus Adams. L’image au verso a été dessinée d’après un tableau d’Alonzo Foringer mettant en scène deux figures allégoriques qui représentent le labeur.

25 dollars 1935

25 dollars 1935 - Canada Banknote

Cette coupure spéciale de 25 dollars de couleur pourpre royal a été émise le 6 mai 1935 afin de souligner le 25e anniversaire du couronnement du roi George V. Imprimée par la Compagnie canadienne des billets de banque limitée, elle est ornée des portraits du roi et de la reine, gravés par Edwin Gunn et Will Ford, qui travaillaient tous deux à l’American Bank Note Company. Leur collègue Louis Delmoce a gravé l’image du château de Windsor, l’une des résidences officielles de la famille royale, que l’on peut voir au verso du billet. Il s’agit de la seule coupure de 25 dollars jamais émise par la Banque du Canada.

50 dollars 1935

50 dollars 1935 - Canada Banknote

La coupure de 50 dollars de 1935, qui a été imprimée par la Compagnie canadienne des billets de banque limitée, est illustrée d’un portrait du prince Albert, duc d’York et deuxième fils du roi George V et de la reine Marie. Après l’abdication de son frère, le prince Albert est devenu le roi George VI. L’effigie du prince en uniforme d’amiral a été gravée par Robert Savage, de l’American Bank Note Company, à partir d’une photographie de Bertram Park. La vignette au verso consiste en une allégorie symbolisant des inventions modernes.

100 dollars 1935

100 dollars 1935 - Canada Banknote

Imprimée par la Compagnie canadienne des billets de banque limitée, la coupure de 100 dollars est à l’effigie du prince Henri, duc de Gloucester et troisième fils du roi George V et de la reine Marie. Le prince, qui est vêtu de l’uniforme d’un capitaine du régiment 10th Royal Hussars, a été photographié par Vandyke, et la gravure est l’œuvre de Will Ford, de l’American Bank Note Company. Une allégorie du commerce et de l’industrie orne le verso du billet.

500 dollars 1935

500 dollars 1935 - Canada Banknote

Voici la seule coupure de 500 dollars jamais émise par la Banque. Imprimée par la Compagnie canadienne des billets de banque limitée, elle montre sir John A. Macdonald, le premier à occuper la fonction de premier ministre du Canada, portant un manteau à col de fourrure. La gravure du portrait a été confiée à Will Ford, de l’American Bank Note Company. Le verso du billet met en scène une allégorie de la fertilité.

1,000 dollars 1935

1,000 dollars 1935 - Canada Banknote

La coupure de 1 000 dollars a été imprimée par la Compagnie canadienne des billets de banque limitée. Sir Wilfrid Laurier, septième premier ministre du pays, y est représenté au recto, habillé d’un trois-quarts de style Prince Albert. Le portrait a été exécuté par Edwin Gunn, maître graveur de l’American Bank Note Company. Une allégorie symbolisant la sécurité figure au verso. Cette illustration faisait partie du stock d’images appartenant à la société, qui l’avait déjà utilisée en 1917 pour orner des obligations russes.

Cet article représente une partie de la publication nommée L'oeuvre artistique dans les billets de banque canadiens de la Banque du Canada

Consulter également ces articles :

Vous pouvez également nous soumettre votre article à afficher dans cette page.

Une erreur est survenue. Veullez réessayer.
Abonnement réussi.

Infolettre
Abonnez-vous à l'infolettre pour recevoir les nouveautés par courriel.