Numicanada - La frappe : De l'alimentation à l'éjection - Pièces de monnaie canadiennes

Vous êtes : Accueil » Pièces de monnaie » Articles » La frappe : De l'alimentation à l'éjection

La frappe : De l'alimentation à l'éjection

Par castor    |   Mardi le 24 novembre 2015

Le but de cet article n'est pas de démontrer toutes les sortes de presse et leurs outillages accessoires qui existent pour frapper les pièces de monnaies, mais de revoir en gros comment fonctionne ce genre d'équipements.

Comme collectionneur, nous avons tous des pièces de différentes dénominations et années qui ont été frappées par des presses qui elles aussi sont de différentes années et technologies. Par contre, ils ont tous pour aujourd'hui et le passé, des points en commun qui sont les constituantes de base pour chacune. Celles-ci sont le système d'alimentation en flans, les coins avers et revers, la virole, le système de frappe et l'éjection des pièces frappées.

Comme il y a de bonnes différences entre la frappe pour les pièces de circulation à grande échelle et celles qui sont des pièces pour la non circulation, seul la première sera discutée.

L'alimentation et la frappe

Dépendamment si ce sont des pièces composées d'un seul métal ou de pièces bimétalliques, il y a une légère différence dans l'alimentation des flans.

  • Un seul métal : Une seule chute d'alimentation des flans
  • Bimétalliques : Deux chutes d'alimentation des flans

La chute est un entonnoir où arrive les flans en vrac et qui est pourvu d'un tube à sa base où vont s'accumuler dans ce dernier les flans en route vers le bras d'alimentation. Ces tubes sont de différents diamètres et dépendamment de la sorte de pièces qui sera frappée, on installe cet entonnoir avec son tube de la dimension des flans qui seront frappés. Comme c'est un milieu où l'on brasse beaucoup de métal, les flans sont souvent accompagnés de grain de métal. Pour ne pas que le tube soit bloqué par ces grains entre la paroi du tube et les flans, ce système est muni d'un vibrateur toujours en mouvement.

La grosseur du diamètre des tubes contrôle ainsi deux choses, soit qu'un flan de diamètre plus grand ne puisse pas arriver dans la presse et aussi bien aligner le flan avec l'ouverture pour le recevoir qui fait partie du bras d'alimentation. Par contre les flans plus petits vont se rendre jusqu’à la chambre de frappe.

Il y a aussi deux systèmes de bras d'alimentation. Soit un qui fonctionne en va et vient et celui rotatif pour les pièces bimétalliques. Le premier en va et vient a un trou et une encolure au bout comme ce dessin. Ce trou est vis à vis la sortie du tube d'alimentation et lorsqu'il avance il apporte un flan. Le bout de l'encolure va pousser la pièce frappée, qui a été soulevé préalablement à la hauteur de la virole par le coin avers (enclume), vers le bac à cet effet. Pendant que le bras va continuer sa course vers le bac, le coin avers a baissé et le flan qui était dans le trou va tomber par gravité sur le coin avers.

Pièces bimétalliques

Pour les pièces bimétalliques (par exemple, le 2 dollars canadien), le processus est le même à la différence qu'il y a deux tubes d'alimentation. Le premier tube a le diamètre de l'anneau extérieur et le deuxième a celui du diamètre intérieur du cœur de l'anneau.

Aussi, au lieu d'avoir une alimentation de va et vient, Les pièces bimétalliques ont un système d'alimentation rotatif.

L'anneau tombe en premier dans l'encolure du doigt d'alimentation qui est attaché au bras rotatif et ce bras avance à la même cadence que la frappe. Puis, à la frappe suivante, le doigt avec l'anneau étant déjà rendu sous le tube des flans pour le cœur, celui-ci tombe au centre de l'anneau.

Par après, comme on le voit sur la photo suivante, le bras rotatif apporte les deux composantes de la future pièce vers la presse. Puis, le bras rotatif en continuant à avancer à chaque frappe va passer au dessus d'une ouverture dans la table et la pièce frappée va tomber sur un petit convoyeur qui va l'envoyer dans un bac pour les pièces frappées.

Les explications qui précèdent ne sont pas exhaustives car il y a beaucoup d'autres petits équipements dans l'environnement immédiat de la presse qui contribuent aussi à une frappe de qualité.

À vous maintenant de mieux comprendre le système de frappe de la monnaie et celui-ci devrait vous aider à mieux comprendre un défaut sur une pièce lorsqu'il survient.

Article connexe