Numicanada - Le Wampum - Monnaie indienne - Pièces de monnaie canadiennes

Vous êtes : Accueil » Pièces de monnaie » Articles » Le Wampum - Monnaie indienne

Le Wampum - Monnaie indienne

Par Lightw4re    |   Mercredi le 13 juillet 2005

Le terme Wampum vient du 17e siècle et désigne des tubes d'un demi, à un pouce, de long de coquillages nommés clam. Souvent appelé monnaie indienne ou monnaie de sauvages, les indiens utilisaient en général le Wampum sur des colliers, bracelets, ceintures, etc.

Wampum - Monnaie indienneFavoriser les échanges commerciales avec les colons qui viennent s'établirent au Nord-Est de l'Amérique fut la principale utilité du Wampum en l'absence de d'autre monnaie d'échange. Les premiers indiens à les utiliser furent les Narrangausetts et les Delawares, habitant sur la côte, suivi des autres groupes ethniques comme les hurons, iroquois, etc. Cette monnaie d'autrefois portait deux couleurs différentes :

  • Blanc : Valant un sou et signifiant une bonne nouvelle pour les indiens recevant un message d'ailleurs.
  • Noir ou bleu : Valant deux sous, signifiant une mauvaise nouvelle pour les indiens recevant un message d'ailleurs et provenant souvent d'écailles apportées du golfe du Mexique.

Le Wampum cesse d'être légale en 1670 ; par contre, il circule toujours jusqu'en 1704 chez les colons et 1825 chez les indiens. Les contrefaçons en verre alors apparus diminuèrent la valeur des vrais, malgré les emprisonnements effectués pour arrêter le tout. Pendant ce temps, plusieurs métaux prirent place et remplacèrent rapidement le Wampum.

Aujourd'hui, certains groupes ethniques l'utilise encore pour sa signification. Par exemple, en 1794, le gouvernement américain donna la Covenant Belt à la population iroquoise suite à un accord. De plus, les musées du Québec ont acquis beaucoup de ces anciens objets de valeur matérielle, morale et historique. Certains commerçants, de leur côté, confectionnent leurs propres colliers et bracelets pour leurs présentoirs.

Livre(s) relié(s) au sujet : Jonathan Lainey, La Monnaie de Sauvages, Septentrion, 2004, 296 p.