La série Scènes du Canada (1969-1975) - Articles - Billets de banque du Canada - Numicanada

Vous êtes : Accueil » Billets de banque » Articles » La série Scènes du Canada (1969-1975)

La série Scènes du Canada (1969-1975)

Par Banque du Canada    |   Mercredi le 6 décembre 2006

La série Scènes du Canada (1969-1975)
National Currency Collection

Le travail d’élaboration d’une nouvelle série de billets a véritablement débuté en 1963 et 1964, et visait la mise au point d’un papier-monnaie beaucoup plus difficile à contrefaire compte tenu des techniques de reprographie améliorées désormais à la disposition des faussaires. La British American Bank Note Company et la Compagnie canadienne des billets de banque limitée ont toutes deux participé à la production des premiers dessins. Cependant, pour la première fois de son histoire, la Banque a décidé de puiser à des sources hors du Canada et a pris contact avec Thomas De La Rue, une société britannique de réputation mondiale spécialisée dans l’impression de produits fiduciaires. En juillet 1964, la Banque a retenu le projet soumis par cette entreprise, avec l’intention de faire appel aux sociétés d’impression canadiennes pour le développer plus avant

La série Scènes du Canada, qui a été mise en circulation entre 1969 et 1979, diffère complètement de celles qui l’ont précédée. Elle se distingue principalement par l’utilisation de teintes multicolores sous la couleur dominante, ce qui a incité les employés de la Banque à la surnommer la « série multicolore ». Des Canadiens, plutôt décontenancés par ces coloris, l’ont pour leur part affublée d’autres sobriquets. C’est ainsi qu’un consommateur a décrit la nouvelle coupure de 20 dollars, lancée en juin 1970, comme « une variante psychédélique d’un billet d’une livre sterling ». Certains commerçants refusaient même de croire que cet argent aux couleurs de l’arc-en-ciel avait cours légal.

OLe graphisme présente aussi d’autres innovations, notamment l’ajout de motifs ondulés aux couleurs vives et le retour de portraits d’anciens premiers ministres sur certaines coupures. Au départ, l’image de la reine devait figurer sur tous les billets, mais le ministre des Finances, Edgar Benson, a demandé que l’effigie d’anciens chefs de gouvernement canadiens soit aussi reproduite sur les nouvelles coupures, afin de souligner le sentiment d’identité nationale naissant au Canada.

La série Scènes du Canada (1969-1975)
National Currency Collection

En haut, à gauche et à droite : Entre 1963 et 1966, maintes maquettes de la coupure de 20 dollars ont été remaniées, à mesure que se sont précisés les dessins proposés initialement pour la série. Le canevas reproduit ici, conçu par De La Rue, a servi de base aux billets de la nouvelle émission. Les bordures verticales curvilignes, avec leurs losanges multicolores, ainsi que les grands motifs guillochés et la composition articulée autour de deux cercles au recto ont été retenus dans la version définitive de la coupure, mais le filigrane circulaire au verso a disparu. En bas, à gauche : La plupart des parties vertes de cette première maquette du recto de la coupure de 1 dollar ont été imprimées en noir sur le billet même, un changement qui visait à écarter tout risque de confusion avec le nouveau billet de 20 dollars. En bas, à droite : Cette ébauche du verso du billet de 2 dollars a été préparée à la hâte, en utilisant comme modèle le verso de la coupure de 20 dollars, la première de la série à être émise.

En outre, on a remplacé l’expression « PAIERA AU PORTEUR SUR DEMANDE » par la mention « CE BILLET A COURS LÉGAL », pour tenir compte du fait que la monnaie canadienne avait cessé depuis longtemps d’être remboursable en or. La série ne comporte pas de billet de 1 000 dollars, une omission vraisemblablement motivée par le faible nombre d’exemplaires de cette coupure en circulation. Le gouverneur Rasminsky en a même proposé l’abandon définitif, mais le ministre des Finances s’y est opposé.

Les vignettes panoramiques illustrant les billets évoquent l’activité humaine, notamment la pêche, le transport maritime, l’industrie manufacturière et l’exploitation forestière. Néanmoins, la coupure la plus populaire de la série a été celle de 50 dollars, lancée en 1975 et agrémentée d’une figure de cavalerie exécutée par le Carrousel de la Gendarmerie royale du Canada (GRC). On doit à Sterling Suggett, conseiller scientifique, chercheur et concepteur de billets à la Banque, d’avoir proposé cette image pour souligner le centenaire de la GRC en 1973. C’est également à cette époque que la Banque a renoncé à l’emploi des métaux lourds entrant dans la composition de la traditionnelle encre de couleur orange vif du billet de 50 dollars, et qu’elle a opté pour une teinte rouge foncé.

C. Gordon Yorke

C. Gordon Yorke naît à Shellbrook (Saskatchewan) en 1917. Comme son collègue George Gunderson, il fréquente l’Ontario College of Art et, en 1935, postule un emploi à la British American Bank Note Company, où il est formé par Harry P. Dawson. Graveur prolifique, M. Yorke réalise des images pour divers documents fiduciaires. Celle de la chute Otter qui orne le verso de la coupure de 5 dollars de la série de 1954 est la première qu’il exécute pour un billet de banque. La série de 1969-1979 porte sa marque : il est en effet l’auteur de deux des portraits (ceux de Laurier et de Borden) et de quatre des vignettes (transport de billes sur la rivière des Outaouais, scène de chasse inuite, pêche au saumon dans le détroit de Johnstone, port de Lunenburg) qui décorent les coupures de cette série. Il meurt en 1980. Dans l’avis de décès qu’il rédige pour le Canadian Paper Money Journal, James Haxby (conservateur adjoint de la Collection nationale de monnaies) décrit M. Yorke comme « un homme sensible et attentionné, qui n’était ni arrogant ni supérieur, en dépit de ses talents exceptionnels ».

La fabrication des billets multicolores a contraint les imprimeurs à renouveler leur matériel et à recourir à des procédés innovateurs qui rendaient le papier-monnaie plus difficile à contrefaire. Le recto des billets était produit à l’aide d’une plaque en creux et de trois plaques offset. Pour le verso (sauf dans le cas de la coupure de 50 dollars), on a d’abord utilisé deux plaques offset et une plaque en creux. À compter de 1984, l’impression du verso des billets de 1 à 20 dollars s’est faite uniquement par lithographie. Le numéro de série, imprimé seulement en rouge sur les séries antérieures, l’était désormais en bleu et en rouge, toujours pour compliquer la tâche des faussaires. D’autres petits changements ont été apportés au dessin et au procédé d’impression en 1977 afin de permettre le traitement mécanique des billets. Le lancement des différentes coupures de la série Scènes du Canada s’est étalé sur une décennie, soit de 1969 à 1979. Les billets portent la date de fabrication de la plaque en creux originale ayant servi à la production de chaque coupure, et non l’année de la mise en circulation de cette dernière.

La série Scènes du Canada (1969-1975)
National Currency Collection

La vignette d’abord proposée pour le verso de la nouvelle coupure de 50 dollars représentait un lac gelé près de Sudbury (Ontario). Cependant, la gamme de tons associés à la teinte orange habituellement employée pour cette coupure était jugée trop restreinte, ce qui posait problème tant sur le plan artistique que sur celui de la lutte anticontrefaçon. On a donc décidé d’opter pour le gris ardoise et d’avoir recours à l’image prévue au départ pour le verso du billet de 1 000 dollars, une scène du Lac des cygnes dansée par le Ballet national du Canada. Par ce choix, non seulement on illustrait l’importance des arts au Canada mais, comme le faisait valoir un dirigeant de la Banque, le sujet, par ses dimensions, convenait parfaitement à l’espace disponible et permettait d’exploiter toute la virtuosité du graveur. George Gunderson a préparé une épreuve gravée mais, toujours insatisfait de la couleur choisie, a recommandé une teinte située entre le rose orchidée et le bordeaux. Outre ce changement, on a suggéré de souligner le centenaire de la Gendarmerie royale du Canada, et c’est ainsi qu’est né l’un des billets canadiens ayant le plus soulevé l’enthousiasme du public. La photo du Carrousel est l’œuvre de Donald K. Guerrette, photographe de la GRC.

1 dollar 1969-1979

1 dollar 1969-1979 - Billet de banque du Canada

La coupure de 1 dollar, dont l’impression était assurée à la fois par la Compagnie canadienne des billets de banque limitée et la British American Bank Note Company, a été émise en juin 1974. Au verso, on voit un remorqueur, le Missinaibi, au milieu de billes échappées d’un barrage flottant sur la rivière des Outaouais, en contrebas de la Colline du Parlement. La vignette, inspirée d’une photographie de Malak datant de 1963, a été exécutée par C. Gordon Yorke. Le Missinaibi a charrié du bois sur la rivière pendant près de 20 ans. La Ville de Hull en a fait l’acquisition en 1984; il se dresse aujourd’hui à l’endroit où a été prise la photo qui l’a rendu célèbre : au bord de la rivière des Outaouais, derrière le Musée canadien des civilisations. Cette coupure de 1 dollar est la dernière émise par la Banque. Avec le lancement de la pièce de 1 dollar en 1987, l’émission du billet a cessé définitivement en 1989.

2 dollars 1969-1979

2 dollars 1969-1979 - Billet de banque du Canada

Imprimée par la British American Bank Note Company, la coupure de 2 dollars a été mise en circulation en août 1975. Elle est ornée d’une scène de chasse inuite dessinée à partir d’une photographie prise par Doug Wilkinson à Pond Inlet, dans le nord de l’île de Baffin. Cette gravure, destinée à l’origine au verso de la coupure de 100 dollars, est l’œuvre de C. Gordon Yorke.

5 dollars 1969-1979

5 dollars 1969-1979 - Billet de banque du Canada

Le lancement de la coupure de 5 dollars de la série remonte à décembre 1972. Le portrait de sir Wilfrid Laurier, au recto du billet, a été gravé par C. Gordon Yorke, tandis que la vignette du verso a été produite par George Gunderson et ciselée par Yorke. Inspirée d’une photographie de George Hunter, l’image est celle d’un senneur gréé pour la pêche au saumon dans le détroit de Johnstone, au nord-est de l’île de Vancouver. Le billet a été imprimé par la Compagnie canadienne des billets de banque limitée. Une nouvelle version de la coupure de 5 dollars a été émise en 1979; les numéros de série y sont désormais imprimés au verso. De plus, le motif guilloché au centre de la partie supérieure du recto a été légèrement modifié pour que le chiffre ressorte davantage.

10 dollars 1969-1979

10 dollars 1969-1979 - Billet de banque du Canada

Un portrait de sir John A. Macdonald gravé par George Gunderson figure au recto de la coupure de 10 dollars. Au verso, on trouve une image des installations de la Société Polymer Limitée de Sarnia, en Ontario, qui a été réalisée par De La Rue d’après une photographie de George Hunter. Selon une note de service de la Banque, l’usine de la Polymer a été choisie parce que, contrairement à la plupart des autres entreprises, dont les activités se déroulent dans des édifices d’une très grande sobriété, elle présentait un degré de détail particulièrement bien adapté à la gravure et, en tant que société d’État lucrative et innovatrice, s’était forgé une réputation de calibre international. La coupure a été imprimée par la Compagnie canadienne des billets de banque limitée et mise en circulation en novembre 1971.

20 dollars 1969-1979

20 dollars 1969-1979 - Billet de banque du Canada

Le premier billet de 20 dollars de la série a été émis en juin 1970; il a été imprimé par la Compagnie canadienne des billets de banque limitée et par la British American Bank Note Company. Une effigie de la reine, gravée par Gunderson, en orne le recto, tandis que le verso révèle une image du lac Moraine, dans la vallée des Dix Pics, en Alberta, produite à partir d’une photographie tirée de la collection du Chemin de fer Canadien Pacifique. La gravure d’origine, tracée par De La Rue, a été remplacée par celle de la British American Bank Note Company, après que l’on eut jugé que les montagnes de la première version manquaient de naturel, un problème attribué à la piètre qualité de la photo d’origine. En 1979, la Banque met en circulation une nouvelle version de la coupure de 20 dollars, sur laquelle le numéro de série figure au verso plutôt qu’au recto. Elle en profite pour changer les couleurs de ce billet, afin qu’il se distingue encore plus de celui de 1 dollar. De même, elle modifie légèrement le motif central de la partie supérieure du recto de la coupure pour que le chiffre ressorte davantage.

50 dollars 1969-1979

50 dollars 1969-1979 - Billet de banque du Canada

Le recto du billet de 50 dollars est orné d’une effigie de William Lyon Mackenzie King, le premier ministre canadien qui a occupé le plus longtemps ce poste. Le portrait a été gravé par George Gunderson d’après une photographie prise par Karsh. Le dôme, une des figures de cavalerie qu’exécute le Carrousel de la Gendarmerie royale du Canada, est reproduit au dos du billet. Cette coupure est la seule de la série sur laquelle la vignette du verso est lithographiée et non réalisée en taille-douce. Elle a été mise en circulation en mars 1975 et imprimée par la Compagnie canadienne des billets de banque limitée.

100 dollars 1969-1979

100 dollars 1969-1979 - Billet de banque du Canada

C’est à C. Gordon Yorke que l’on doit le portrait gravé du premier ministre sir Robert Borden qui figure au recto du billet de 100 dollars et la vignette du port de Lunenburg (Nouvelle-Écosse), au verso. L’artiste s’est inspiré d’un cliché de G. Hedley Doty, photographe au Nova Scotia Information Service. Cette coupure, lancée en mai 1976, a été imprimée par la British American Bank Note Company.

Cet article représente une partie de la publication nommée L'oeuvre artistique dans les billets de banque canadiens de la Banque du Canada

Consulter également ces articles :

Vous pouvez également nous soumettre votre article à afficher dans cette page.

Une erreur est survenue. Veullez réessayer.
Abonnement réussi.

Infolettre
Abonnez-vous à l'infolettre pour recevoir les nouveautés par courriel.