Quebec - Histoire illustrées des monnaies et jetons du Canada - P.N. Breton - Numicanada

Histoire illustrée des monnaies et jetons du Canada

Quebec (#520 à #716)

Breton 520 - Canada

520

Après la Révolution Américaine les Iles de la Madeleine furent concédées à Sir Isaac Coffin qui ne visita ses concessions américaines (qu'une fois en 1815. Avant de partir il ordonna un grand nombre de ces pièces de Sir Edward Thomason de Birmingham. Il emporta toutes ces pièces aux Iles et les distribua sous forme de prêts aux principaux habitants des Iles. Son intention était d'établir une monnaie et d'émettre aussi des sous, mais aucune autre pièce ne fut jamais émise que celle ci-dessus. R. 2 ½.

Magdalen Island - 1815- Valeur


Breton 521 - Canada

521

Pièce de deux sous ; émise par les Banque de Montréal Banque du Peuple, Banque de la Cité et la Banque de Quebec. Sur un côté est un habitant en costume d'hiver et comme cette pièce fut émise lors de la rébellion on l'appela Papineau du nom du grand Patriote de 37. et ce nom lui fut continié même par les collectionneurs qui les connaissent sous le nom de la série des Papineau. La valeur de cette pièce fut portée à deux centins par un ordre en Conseil du 30 août 1870, qui comporte que puisque l'on acceptait les timbres-poste ou autres comme centins alors les sous n'avaient plus leur raison d'être, et ce décret établit une monnaie uniforme en piastres et centins augmentant par ce fait la valeur de ces pièces de un cinquième. R. 1.

1 penny 1837- Valeur


Breton 522 - Canada

522

Pièce de deux sous ; émise par les Banque de Montréal Banque du Peuple, Banque de la Cité et la Banque de Quebec. Voir détails No. 521. R. 1.

1/2 penny 1837- Valeur


Breton 523 - Canada

523

1838-39. La Banque de Montréal fut établie en 181 7, étant la première banque in- corporée devant faire affaires en Canada, elle est toujours restée a la tête de nos institutions monétaires. Cette pièce et les deux suivantes sont connues sous le nom de banque de côté, à cause de la position de la bâtisse de l'ancienne Banque de Montréal qui est représentée sur deux faces. C'est réellement la pièce favorite des collectionneurs Canadiens, et malgré qu'un assez bon nombre soient connues, elle est toujours en grande demande et obtient de bons prix. 1838 - R. 4 ½. 1839 - R. 4.

1 penny 1838- Valeur


Breton 524 - Canada

524

1838-39. Mêmes détails que la précédente. 1838 - R. 4. 1839 - 3 varieties, R. 4.

1/2 penny 1838- Valeur


Breton 525 - Canada

525

1839. Cette pièce quoique ayant d'un côté la Banque de Montréal porte sur le ruban du revers le nom de la Banque du Peuple. Elle n'a probablement jamais été en circulation et seulement qu'un nombre très restreint est connu des collectionneurs. R. 4 ½.

1 penny 1839- Valeur


Breton 526 - Canada

526

Lors de l'Union des Provinces du Haut et du Bas-Canada en 1841, Montréal fut choisi comme siège du gouvernement et la Banque de Montréal devint alors son banquier attitré. Pour cette raison elle fut pendant nombre d'années la seule banque pouvant émettre des monnaies sous le nouveau gouvernement. Cette pièce est complètement disparue de la circulation et avant peu obtiendra un bon prix. Déjà de bonnes copies ont été vendues $1.00. R. 2.

1 penny 1842- Valeur


Breton 527 - Canada

527

1842-44-45. Mêmes détails que la pièce précédente, No. 526. La seule pièce connue de 1845 se trouve dans la collection Thos. Wilson de Clarence, Ont 1842-44 - R. 1., 1845 - R. 5.

1/2 penny 1842- Valeur


Breton 528 - Canada

528

La Banque de (Québec fut organisée en 1818, un an après la Banque de Montréal, et a aussi gardée la première place parmi les banques de la Bieille Capitale. Après les troubles wui résultèrent du passage du bill de la rébellion et de l'incendie des bâtisses du Parlement à Montréal, en 1849, le siège du gouvernement fut enlevé de cette ville et avant qu'il fut complètement fixé à Ottawa, Ton ne savait qui l'aurait de Québec ou de Toronto, et pendant cet intervale la Banque de Québec et la Banque du Haut-Canada reçurent les dépôts du gouvernement et c'est probablement pour cette raison que la Banque de Québec a émis cette pièce sous l'autorité du gouvernement. R. 1.

1 penny 1852- Valeur


Breton 529 - Canada

529

Mêmes détails que la pièce précédente, No. 528. R. 1.

1/2 penny 1852- Valeur


Breton 530 - Canada

530

Cette pièce fut importée de Birmingham pour servir de bons de passage parmi les Indiens et journaliers qui travaillaient au Canal Lachine, et qui voyageait en partie en troisième classe sur le chemin de fer Montréal et Lachine. L'usage des billets ordinaires de chemins de fer n,ayant pas été trouvé satisfaisant. Ces pièces étaients enfiées sur une broche par le conducteur qui en faisait la collection. La balance restant entre les mains du chemin Montréal et Champlain furent fondues à St. Lambert en 1862. R. 2 ½.

Railroad Company - Montréal & Lachine- Valeur


Breton 531 - Canada

531

Buste de Wellington. Cette pièce a probablement été importée pour la spéculation, vu qu'elle est frappée sur du cuivre très mince. R. 1.

Montreal - 1/2 penny 1816- Valeur


Breton 532 - Canada

532

1830-41. Emise par Duncan & Cie., marchands de fer à Montréal. R. 1 ½.

Duncan & Company - 1/2 penny 1830- Valeur


Breton 533 - Canada

533

Emise à Montréal vers 1830. Le côté du vaisseau est le même que dans No. 913. R. 1 ½.

Public accomodation - 1/2 penny 1831- Valeur


Histoire des jetons du Bout de l'Ile

(Illustrés sous les numéros 534 à 545.)

Bout de l'Isle

Ces douze jetons dont on a fait bien des récits contradictoires, sont certainement les pièces les plus remarquables parmi nos Monnaies Canadiennes.

Ces sous ont été fabriqués à Birmingham pour servir comme bons de passage sur trois Points, qui n'ont existé que très peu de temps, et dont l'histoire qui va suivre cueillie de documents authentiques, fera comprendre l'importance qu'ils ont dans la collection canadienne. Ces trois Ponts servaient à relier la terre ferme avec le bout de l'Ile de Montréal en passant sur l'ile Bourdon; laquelle ile se trouve située à l'embouchure de la Rivière l'Assomption.

L'Ile Bourdon fut accordée au Sieur de Repentigny, le 3 novembre 1672, et devint la propriété de Monsieur Thomas Porteous, de Terrebonne, qui en 1805, obtint l'autorisation du Gouvernement Provincial du Base-Canada, de construire deux Points en bois, dont un de Lachenaie à l'Ile Bourdon et un autre de l'Ile Bourdon à l'Ile de Montréal. Ces deux ponts furent terminés en 1806 et approuvés par des experts le 18 octobre de cette année; malheureusement ces ponts qui avient été construits à de grands frais furent emportés par les glaces le samedi soir, 25 avril 1807.

Malgré cet échec M. Porteous demande et obtint du gouvernement, le 14 avril 1808, la permission de les reconstruire, ainsi que l'autorisation d'en construire un troisième entre Repentigny et l'ile Bourdon, reliant ainsi les routes les plus fréquentées de la Province, mais ces derniers qui comportaient les mêmes défauts de construiction eurent le même sort peu de temps après.

M. Porteous vendit ensuite l'Ile Bourdon à M. Henry Griffin qui plus tard la renvendit à un M. Ross et finalement elle devint la propriété de l'honorable James Leslie. M. James N.S. Leslie de Montréal, petit-fils de l'Honorable Leslie et fils de M. Patrick Leslie est l'administrateur de la succession et est ainsi que sa soeur Madame Godfrey Wier, aussi de Montréal, propriétaires de cette Ile historique, qui a une superficie d'environ deux cents arpents.

Mr. Thomas Porteous est mort à Montréal en 1834, et aucun de ses enfants survivent, et son petit-fils M. Thomas Porteous, Agent d'Immeubles à Montréal, qui m'a donné certains renseignements sur sa famille, est le fils de M. James Porteous, autrefois marchand de Ste.Thérèse, qui lui aussi avait construit en 1830 le pont de Ste. Rose.

En 1892, Monsieur A. Desroches de Montréal ayant appris l'existence d'un modèle de ces ponts m'en informa et m'accompagna en octobre dernier afin de s'assurer de l'existence de cette préciseuse relique.

Bout de l'Isle

Rendu à l'Ile Bourdon nous avons rencontré le locataire de cette ile, M. Thomas Buchanan, qui eut la gracieuseté de nous faire visiter l'ancienne résidence Porteous situé sur l'ile, lequel est aujourd'hui transformé en grange, et là dans le grenier nous avons trouvé le modèle d'une partie d'un pont.

Ce modèle qui a un cachet antique, et qui serait mieux placé dans un Musée, à quinze pieds de long, et représente un pont double, ce qui était afin d'éviter les rencontres.

Les dessins du Pont et de la RÉsidence Porteous représentés ici ont été faits par mon père N. François Breton, qui m'a ccompagné dans un second voyage à l'Ile Bourdon; nous avons aussi constaté assez facilement par certains vestiges de l'endroit où se trouvaient situés ces Points; ainsi, le Point de Lachenaie se trouvait à aboutir à la pointe en bas de l'Église, là exactement ou se trouve situé aujourd'hui Charlemange, d'ailleurs la carte topograhpique donnée dans ce livre représente assez fidèlement la position de chacun de ces trois Points et fera bien comprendre aux lecteurs l'usage des Jetons, en comparant l'inscription qui se trouve sur chaque série; ainsi, les pièces indiquant De l'Ile de Montréal à Repentigny où Lachenaie représentaient le passage d'une personne à pied, un chaval, une charette ou une calèche de l'Ile de Montréal par le Pont à l'Ile Bourdon, et de là par un ou l'autre Pont soit à Repentigny ou à lachenai; et ainsi des autres traverses soit pour aller ou revenir, mais toujours en passant par l'Ile Bourdon.

Les deux erreurs d'épellation sur ces pièces sont faciles à expliquer, car les matrices ayant été gravées à Birmingham par un ouvrier ignorant la langue française, celui-ci n'ayant qu'un manuscrit pour se guider a remplacé la dernier X dans Repentigny par un U et ainsi au lieu de ou Lachesnaye, ou Repentigny il a commis la même erreur mais vice versa, c'est-à-dire, que cette fois il a gravé un U au lieu de X. Les pièces de Lachesnave sont toutes entaillées à l'exception de 3 ou 4 spécimens seulement, et ce fait est dû à ce que le gardien du Pont de Lachesnaye ne sachant pas lire avait cru bon de leur faire cette entaille afin de mieux les reconnaître.

Bout de l'Isle

La longeur des Points devait être d'environ dix arpents pour le Pont du Bout de l'Ile de Montréal à l'Île Bourdon; d'environ deux arpents et demie pour celui qui conduisait à Lachesnaye et d'environ deux arpents pour celui de Repentigny.

La traverse à ces différents endroits se fait encore aujourd'hui par un chaland mû par des chevaux.

Les Jetons du Bout de l'Ile sont très rechercés et d'une grande rareté, et sont en outre destinés a atteindre une grande valeur.

L'an dernier certaines personnes ont essayé de faire passer des fausses pièces du Bout de l'Ile pour des originaux mais heureusement que ces fraudes ont été immédiatement découvertes, et il pourrait en coûter cher à ceux qui en feront l'essai à l'avenir.

Les copies et extraits des actes et documents suivants intéresseront beaucoup les lecteurs de ce livre, tout en confirmant d'avantage l'authenticité de l'existence des Ponts et feront aussi connaître les taux de Péage chargés et représentés par les pièces ci-dessus mentionnées.

Le 26 Janvier 1805. Une pétition de Thomas Porteous de Terrebonne fut présentée à la Chambre, demandant la passation d'un acte lui permettant de construire deux Ponts.

Breton 534 - Canada

534

R. 4 ½.

A Isle de Montréal- Valeur


Breton 535 - Canada

535

R. 4 ½.

A Isle de Montréal- Valeur


Breton 536 - Canada

536

R. 4 ½.

A Isle de Montréal- Valeur


Breton 537 - Canada

537

R. 4 ½.

A Isle de Montréal- Valeur


Breton 538 - Canada

538

R. 4.


Breton 539 - Canada

539

R. 4.

A Isle de Montréal- Valeur


Breton 540 - Canada

540

R. 4.

A Isle de Montréal- Valeur


Breton 541 - Canada

541

R. 4.

A Isle de Montréal- Valeur


Breton 542 - Canada

542

R. 4.

A Isle de Montréal- Valeur


Breton 543 - Canada

543

R. 4.

A Isle de Montréal- Valeur


Breton 544 - Canada

544

R. 4.

A Isle de Montréal- Valeur


Breton 545 - Canada

545

R. 4.

A Isle de Montréal- Valeur


Jetons de Repentigny

(Illsutrés sous les numéros 546 à 557.)

Ces douze Jetons de Repentigny ne furent connus (qu'en 1890, et lors de leur découverte furent l'objet de nombreux commentaires, plusieurs collectionneurs éminents prétendant qu'ils étaient de récente fabrication.

Il me semble que si l'on eut voulu émettre ces pièces en spéculation; on se serait appliqué a imiter les Jetons du Bout de l'Ile, mais non, c'est une série complètement différente, étant tous les douze de Repentigny.

Le fait que le Pont de Repentigny a été construit après les autres (Voir Histoire des Jetons du Bout de l'Ile), pourrait peut-être expliquer l'existence de ces Jetons.

Breton 546 - Canada

546


Breton 547 - Canada

547

A Isle de Montréal- Valeur


Breton 548 - Canada

548


Breton 549 - Canada

549


Breton 550 - Canada

550

A Isle de Montréal- Valeur


Breton 551 - Canada

551


Breton 552 - Canada

552


Breton 553 - Canada

553


Breton 554 - Canada

554


Breton 555 - Canada

555


Breton 556 - Canada

556


Breton 557 - Canada

557


Breton 558 - Canada

558

Le 18 octobre 1807, Sir James Craig arrivait pour prendre la charge de Gouverneur du Canada. Il était alors âgé de 57 ans, après en avoir employé 42 de service militaire. Il avait déjà servi sur ce continent à l'engagement de Saratoga, sous le commandement du Général Burgoyne, et avait été aussi un de ceux qui ont le plus participé à la prise du Cap de Bonne Espérance. Il avait aussi servi cinq ans aux Indes et en 1805 était le commandant du Corps d'Armée Anglais dans la Méditerranée, enfin il avait un des meilleurs états de service. Mais sa constitution en avait été ébranlée, et la maladie l'avait rendu dun caractère intraitable et autoritaire. En outre il prenait les rênes du Parlement Canadien dans un moment des plus critiques. A l'ouverture de son premier Parlement il s'est montré dictateur et devint de suite très impopulaire. Un de ses premiers actes fut de rayer des cadres de l'armée les noms de Messieurs Panet, Bédard, Taschereau, Borgia et Blanchet. D'avril 1809 au 26 février 1810, il prorogea deux parlements et fit deux appels au peuple, et ne put changer leur composition qui resta 14 Anglais et 36 Canadiens-Français. Trois semaines après, le 17 mars, il fit émaner un ordre du Juge en Chef Sewell, qui envoya un parti de soldats accompagnés d'un magistrat pour saisr tout le matériel du Journal Le Canadien, qui paraissait depuis le 22 novembre 1806, à Quebec. Il fit arrêter l'imprimeur, et deux jours après trois membres du Parlement, Messieurs Bedard, Blanchet et Taschereau furent aussi arrêtés à Quebec, et ces arrestations furent suivies de celles de Messieurs Laforce, Pierre Papineau et Corbeil à Montréal. Un fait bien établi est qu'il n'y avait rien dans les colonnes du Canadien pour justifier une telle conduite et un tel outrrage. Le 12 décembre de la même année, Sir James Craig ouvrit le nouveau Parlement, et dans l'intervalle les prisonniers avaient été libérés à l'exception de M. Bedard, qui refusa sa liberté et demande un procès. Ce dernier parlement fut prorogé le 21 mars 1811 et sir James Craig qui avait demandé son rappel pour cause de santé à vu sa demande accordée. Son dernier discours du Trône fut comme toutes ses adresses au Parlement, d'une raideur et d'un ton des plus acerbes. Il laissa le Canada le 11 juin 1811, et mourut en Angleterre en janvier 1812. Garneau le cite comme un administrateur fantasque et borné. Les pièces illustées sous les numréos 558 et 559 sont des pièces satiriques émises pour rappeler le règne de ce gouverneur, a en juger par l'inscription qui se lit sur ces pièces, et qui le donne comme Tyran des Canadiens, ou La peste des Canadiens, et sur le revers Vous voudriez bien les anéantir. Ces pièces sont toujours trouvées en mauvaise condition et les collectionneurs sont forcés de les accepter ainsi. Elles deviennent assez rares et se vendent facilement de 3 à 4 piastres. Plusieurs variétés. R. 3.


Breton 559 - Canada

559

Mêmes détails que la pièce précédente No 558. Plusieurs variétés. R. 3.


Breton 560 - Canada

560

Pièce de plomb, émise par John Goudie pour servir comme billets de passage sur le Vapeur Lauzon, traversier entre Québec et la Pointe-Lévis. Le bateau passa entre les mains de J. McKenzie qui frappa ses initiales, J. McK., sur bon nombre de ces Jetons. Cette pièce fut considérée longtemps comme très rare, mais récemment plusieurs contrefaçons ont été vendues aux collectionneurs. R. 4. Surchargées J. McK. R. 4 ½.

Lauzon - Québec-Lévis - 1821- Valeur


Breton 561 - Canada

561

Émise vers 1832. Deux variétés. La première telle que la gravure, et dans la deuxième le S de Importers se trouve plus à gauche sous le C de Co. R. 1 ½.

T.S. Brown & Company - 1/2 penny 1837- Valeur


Breton 562 - Canada

562

La maison qui a émis cette pièce a été longtemps considérée comme étant la plus entreprenante de la ville. Le père John Molson possédait le premier vapeur qui a navigué sur le St. Laurent L'Accomodation, et qui laissa Montréal pour son premier voyage à Québec le 3 novembre 1809, avec dix passagers prenant 36 heures à accomplir le trajet. Les prix de passage étaient de huit piastres pour la descente, et neuf piastres de Québec à Montréal. Le 20 août 181 2, il lança le Swiftsure, et ces deux vapeurs furent utilisés au transportement des troupes entre les deux villes durant la guerre de 1812-14. Les matrices qui furent gravées à Montréal par Joseph Arnault, sont encore en possession de la maison. Cette pièce fut émise sur planchettes minces et épaisses. R. 3.

Thos. & Wm. Molson - 1/2 penny 1837- Valeur


Breton 563 - Canada

563

Cette pièce fut émise en anticipation que le fils entrerait en société avec son père qui n'arriva pas. R. 2.

Francis Mullins & Son - 1/2 penny 1829- Valeur


Breton 564 - Canada

564

La manufacture de câbles de Owen était située dans la partie Est de Montréal. Cette manufacture fut établie vers 1S24. Quelque temps après elle fut vendue à John A Converse, le fondateur de la Montréal Ropery, a présent la Canada Cordage Co. Une de ces pièces a rapporté $55.00 à un encan à New York.

R.W. Owen - Montreal Ropery- Valeur


Breton 565 - Canada

565

Emise en 1937. La maison d'affaires existe encore et est conduite à Quebec par les fils du fondateur. R. 1 ½

J. Shaw - Importers of Harwares - Quebec- Valeur


Breton 566 - Canada

566

Cette maison d'affaires fût établie à Montréal en 1849, et la société ayant été dissoute peu de temps après, ceci expliquerait pourquoi cette pièce fut émise qu'en petite quantité. Un des fils de M. Maysenholder qui est âgé de 37 ans, est bijoutier et habite Montréal. Il se rappelle très bien qu'un des ouvriers à l'emploi de son père se servait des matrices pour frapper de ces pièces afin de satisfaire ses goûts à la boisson. En 1886, M. A. Desroches à découvert 7 de ces pièces et un peu plus tard 24 autres, ce qui en tout forma 31 pièces, en outre de 7 pièces frappées sur un coté seulement. Tant qu'aux matrices, il a été impossible d'en recouvrer les traces. M. Desroches qui a lui-même donné ces détails en garantit l'authenticité, et il ajoute, que s'il n'a pas publié plus tôt ces renseignements, c'était afin de s'assurer la possession de tout ce qui pouvait se trouver de ces pièces, et aussi pour obtenir le meilleur prix possible, soit en argent ou en échanges. Aussi disposa-t-il de toutes ces pièces avec avantage, et aujourd'hui elles sont d'une grande rareté et se vendent facilement de quinze à vingt-cinq piastres. R. 4.

Maysenholder & Bohle - 1/2 penny 1849- Valeur


Breton 567 - Canada

567

Hunterstown est un petit village sur la Rivière du Loup, à environ 25 milles de Louiseville. Vers 1850, une compagnie américaine avait acheté les limites de bois, et pendant plusieurs années exerça le commerce de bois. Cette compagnie avait en outre un magasin général et payait ses hommes par des bons payables a leur magasin. Ce Jeton était bon pour un sou. La première copie connue des collectionneurs fut celle de la collection de M. P. Murphy de Quebec, une autre trouvée par M. A. Nutter, a été vendue pour $25.00. R. 4.

Hunterstown Lumber Co.- Valeur


Breton 568 - Canada

568

Emise vers la fin de l'année 1862, par une maison de Banquiers, dont le principal associé M. Wm. Weir est à présent le président et gérant général de la Banque Ville Marie à Montréal, M. Weir continue encore ce bureau de banquiers en société avec ses deux fils sur la rue Notre Dame à Montréal. Lors de la suppression de l'émission de l'argent aux Etats-Unis, l'on se procurait si difficilement le change que plusieurs avaient émis des étuis contenant un timbre-poste de 5 ou 10 centins, et M. Larminee étant en visite a New York avait ordonné une certaine quantité de ces pièces quoique lusage n'en fut pas requis au Canada. R. 4.


Breton 569 - Canada

569

Peu de temps avant sa mort M. Devins donna les renseignements suivants sur cette pièce : Il s'était informé à un de ses amis d'Angleterre du coût probable d'une pièce d'annonce, et pour toute réponse, fut fort surpris d'apprendre qu'une forte consignation de la pièce se trouvait arrêtée en douane à Montréal. N'ayant pas ordonné ces pièces il n'en connaissait pas la valeur, et lorsqu'il écrivit à son ami, ce dernier dans l'intervalle était mort. Les pièces étaient restées en douane et nombre de collectionneurs ayant appris la chose trouvèrent moyen de s'en procurer, et l'on s'aperçut un jour que la consignation avait baissé considérablement, lorsque ceci vint à la connaissance du ministre il ordonna que l'on fasse fondre la balance. Combien en a-t-il été fait et combien en a-t-il circulé, M. Devins ne le savait pas, et il déclarait avoir été harcelé de demandes venues de toutes part pour cette pièce, surtout des collectionneurs. R. 2 ½.

Devins & Bolton - Province of Quebec- Valeur


Breton 570 - Canada

570

Frappé à Birmingham vers 1865 pour M. R. Sharpley, qui tenait alors son magasin au bloc crystal rue Notre Dame. Ces jetons étaient vendus comme compteurs pour les cartes. R. 2.

R. Sharpley - Importer - Montreal- Valeur


Breton 571 - Canada

571

L'on prétend que cette pièce a été frappé à Quebec, pour la maison Gagnon, qui faisait un fort commerce de marchandises sèches, dans le gaubourg St. Roch. Environ 1000 de ces pièces furent émises dont une balance de 200 fut acheté par M. Cyrille Tessier, de Quebec. R. 1.

Jacques Cartier House - Quebec- Valeur


Breton 572 - Canada

572

D'après Sir G. Duncan Gibb, cette pièce fut frappée à Birmingham, pour une maison de Montréal, qui employait un grand nombre d'ouvriers. L'Emission aurait été considérable. R. 1 ½.

Playing cards - 1/2 penny 1870- Valeur


Breton 573 - Canada

573

Emission de 110 pièces en 1886. Les matrices gravées par C. Tison existent. (Voir Biographie). 5 variétés. R. 2.


Breton 574 - Canada

574

Cette maison était autrefois connue sous le nom de Hansgen & Gnaedinger. Dix milles de ces pièces ont été frappées en Allemagne pour la maison Gnaedinger vers 1887. R. 1.

L. Gnaedinger, Son & Company - 1852- Valeur


Breton 575 - Canada

575

Frappées en Allemagne. Emission de 200 pièces en 1887. Les matrices existent. M. Desjardins qui est âgé de 40 ans est aussi collectionneur depuis 1885. L'émission entière de cette pièce fut livrée à M. Desjardins avec anneau, et ce dernier a fait disparaître ces anneaux avant que de les mettre en circulation. R. 2.

D. Desjardins - Marchand Tailleur- Valeur


Breton 576 - Canada

576

M. Cardinal est né à St. Cyprien de Napierville, le 29 octobre 1861, et est par conséquent âgé de 32 ans. Il commença a collectionner les monnaies et les médailles en 1883 et fut pendant plusieurs années un des plus actifs numismates et était surtout un amateur de belles pièces. M. Cardinal se tenait au courant de toutes les ventes aux Etats-Unis et avait la réputation d'un bon acheteur. En 1886 il ordonna la pièce ci-dessus, mais devant porter le mot Canada au dessous de Montréal, et par une erreur onze de ces pièces furent frappées sans le mot Canada, et la pièce suivante No. 577 fut adoptée. Sur les onze pièces frappées M. Cardinal n'en reçut qu'une seule, ayant refusé les autres, elles furent vendues à M. R. W. McLachlan. R. 3 ½.

E.A. Cardinal - Numismatist - Montreal- Valeur


Breton 577 - Canada

577

Emission de 100. Les matrices existent. (Voir détails pièce précédente, No. 576). R. 1 ½.

E.A. Cardinal - Numismatist - Montreal- Valeur


Breton 578 - Canada

578

Emission de 100 par le même que les précédentes, Nos. 576 et 577. Les matrices existent. R. 1 ½.

E.A. Cardinal - Numismatist - Montreal- Valeur


Breton 579 - Canada

579

M. Lymburner a fait faire les matrices de la pièce ci-dessus en 1871. En 1872, il entra en société avec M. Chas. Martin, et pendant un certain temps furent connus sous la raison de Martin & Lymburner. Cette société fut dissoute, les matrices restant à Martin qui les expédia au Dr. Elliott Woodward, à Roxbury, Mass. Ce dernier les a vendues a l'encan en 1878, ou elles furent adjugées au Dr. J. Leroux, qui en a émis 100 pièces en plus des premières qui furent émises par Lymburner et dont on ne connait pas le nombre, mais on distingue les deux émissions par l'épaisseur du métal, les premières émises étant de beaucoup plus minces que les dernières. Les matrices existent. R. 2.

Lymburner & Brothers - Montreal- Valeur


Breton 580 - Canada

580

Les matrices de cette pièce furent ordonnées peu de temps avant que la société Lymburner changea de nom et deux pièces seulement feurent frappées. Peu après les matrices furent vendues à Messieurs R. W. McLachlan et T. J. Mocock, qui, après en avoir fait frapper 100 dont deux en argent, ont détruit les matrices. R. 2.

Lymburner & Brothers - Montreal- Valeur


Breton 581 - Canada

581

Emise en 1886, pour annoncer le chauffeur Lymburner. La face de cette pièce est la même qui a servi à l'émission de Cardinal, No. 577. R. 1 ½.

Lymburner & Brothers - Montreal- Valeur


Breton 582 - Canada

582

Emission de 200 pièces en décembre 1885. Les matrices existent, mais en très mauvaise condition. Le Dr. J. Leroux a émis cette pièce et les quatre suivantes pour annoncer ses ouvrages Numismatiques. (Voir Biographie.) R. 1 ½.

Jos Leroux - Canadian Copper Catalogue- Valeur


Breton 583 - Canada

583

Emission de 86 pièces en janvier i886. Les matrices existent mais en très mauvaise condition. R. 2.

Jos Leroux - Canadian Copper Catalogue- Valeur


Breton 584 - Canada

584

Emission de 194 pièces en janvier 1886. Le matrices existent mais en très mauvaise condition. R. 1 ½.

Jos Leroux - Canadian Copper Catalogue- Valeur


Breton 585 - Canada

585

Emission de 1000 pièces en cuivre en 1891. Les matrices existent. R. 1 ½.

Jos Leroux - Canadian Copper Catalogue- Valeur


Breton 586 - Canada

586

Mille pièces émises en 1891, matrices existent. R. 1 ½.

Jos Leroux - Canadian Copper Catalogue- Valeur


Breton 587 - Canada

587

Le Club du Jeu de Dames qui existait depuis dix ans s'est fusionné en 1891 avec le Club du Jeu d'Echecs. La souscription annuelle fut fixée à $3.00 par année. Le club décida de faire faire des Jetons de présence ou billet d'admission et le Dr. J. Leroux fut chargé d'en faire frapper 100 copies en cuivre. Les matrices existent. R. 2 ½.

Club d'échecs et de dames - Montréal- Valeur


Breton 588 - Canada

588

Dans son voyage d'Europe de 1889, le Dr. J, Leroux visita le 15 juin, l'atelier de J. Moore, le célèbre médalliste de Birmingham. Parmi beaucoup de pièces d'essai il trouva la pièce ci-dessus, et après informations acquit la certitude que les matrices étaient intactes. Le Docteur ordonna 500 de ces pièces qu'il devait prendre à son retour, mais on ne lui en livra que 98, les matrices s'étant brisées après l'émission de ce nombre. Ce Jeton avait été ordonné pour le Jardin Guilbault, qui probablement avait l'intention de charger 30 sous d'admission, mais comme l'admission fut toujours de 15 sous, ceci explique pourquoi les matrices furent refusées et se trouvaient encore en possession de M. Moore. R. 2 ½.


Breton 589 - Canada

589

Pièce de cuivre frappée en Allemagne vers 1887, pour l'usage d'un club Allemand, dont les salles sont sur la rue Ste. Catherine à Montréal. Cette pièce ne fut pas longtemps en usage et la balance environ 900 sur 1000 pièces émises ainsi que la matrice brisée furent achetés par M. P. N, Breton. Le revers de cette pièce est fait d'une matrice servant a frapper des compteurs pour les cartes. R. 1 ½.

Gesangverein Teutonia - Montreal- Valeur


Breton 590 - Canada

590

Cette pièce ainsi que les quinze autres suivantes. Nos. 591 à 605, ont été frappées avec la même matrice que le No. 589, croisé d'autres matrices de jetons émis en commémoration de différents personnages régnants durant les cinquante dernières années. Trois pièces seulement furent émises de chacun des numéros 590 à 597, et environ 20 de chacun des numéros 598 à 605. Rareté 4 ¼ pour le set des 8 numéros 590 à 597. Rareté 3 ½ pour le set des 8 numéros de 598 à 605.

Gesangverein Teutonia - Montreal- Valeur


Breton 591 - Canada

591

Gesangverein Teutonia - Montreal- Valeur


Breton 592 - Canada

592

Gesangverein Teutonia - Montreal- Valeur


Breton 593 - Canada

593

Gesangverein Teutonia - Montreal- Valeur


Breton 594 - Canada

594

Gesangverein Teutonia - Montreal- Valeur


Breton 595 - Canada

595

Gesangverein Teutonia - Montreal- Valeur


Breton 596 - Canada

596

Gesangverein Teutonia - Montreal- Valeur


Breton 597 - Canada

597

Gesangverein Teutonia - Montreal- Valeur


Breton 598 - Canada

598

Gesangverein Teutonia - Montreal- Valeur


Breton 599 - Canada

599

Gesangverein Teutonia - Montreal- Valeur


Breton 600 - Canada

600

Gesangverein Teutonia - Montreal- Valeur


Breton 601 - Canada

601

Gesangverein Teutonia - Montreal- Valeur


Breton 602 - Canada

602

Gesangverein Teutonia - Montreal- Valeur


Breton 603 - Canada

603

Gesangverein Teutonia - Montreal- Valeur


Breton 604 - Canada

604

Gesangverein Teutonia - Montreal- Valeur


Breton 605 - Canada

605

Gesangverein Teutonia - Montreal- Valeur


Breton 606 - Canada

606

M. P. O. Tremblay, qui est âgé de 30 ans, était établi en société avec M. Mathieu et faisaient affaires comme marchands de fer depuis 1886, sous la raison de Mathieu et Tremblay. Il tient seul depuis le 1er mai 1893, ayant conservé sa même place d'affaires rue Notre Dame vue à Montréal. M. Tremblay est intéressé dans la collection des monnaies depuis l'âge de 15 ans, et est très considéré parmi ses confrères Numismates. En 1892, désirant se faire connaitre d'avantage des collectionneurs il a émis 225 pièces du modèle ci-dessus. Les matrices gravées par C. Tison sont détruites. R. 2.

P.O. Tremblay - Montreal- Valeur


Breton 607 - Canada

607

Emission de 325 pièces par le même collectionneur que la précédente. No. 606. Les matrices aussi gravées par C. Tison ont été détruites. R. 2.

P.O. Tremblay - Montreal- Valeur


Breton 608 - Canada

608

En 1890, le Journal Le Witness, de Montréal, demandait a tous les élèves des écoles publiques de la Puissance d'envover un écrit relatant un fait historique ou un événement quelconque s'étant passé dans l'arrondisement de leur école. Tous les écoliers qui ont repondu à cet appel recurent une de ces pièces, dont un côté est copié du Jeton Canadien de 1754, numéro 514. 2300 de ces Jetons furent émis en métal blanc, dont quelques copies en cuivre. Les matrices existent encore. R. 1 ½.

The Montreal Witness - Prize Competition- Valeur


Breton 609 - Canada

609

Cette pièce fut émise en 1891, pour les mêmes fins que la précédente, No. 608. 2000 furent frappées en Aluminium Le dessin représente une Monnaie Romaine du temps de Tiber. Une des matrices est brisée. R. 1 ½.

The Montreal Witness - Prize Competition- Valeur


Breton 610 - Canada

610

Cette pièce fut émise en 1888, par le Sergent A. Desjardins, alors de Montréal, pour l'usage de M. Phelan. Environ 500 furent mises en circulation. Les matrices sont brisées. 3 variétés. R. 1 ½.

T. Phelan - Montreal - St. Catherine- Valeur


Breton 611 - Canada

611

Cette pièce quoique portant le nom de L. Landry, n'a jamais été ordonné par celui-ci. Vers 1888 il reçut 6 copies de cette pièce et autant de la pièce suivante, No. 612, et ne put jamais en découvrir la source. COmme il en est apparu un peu plus tard, en différents métaux, qui feurent vendues aux collectionneurs, l'on en conclut que ces pièces ont été émises par quelque collectionneur dans un but de spéculation. R. 2.

L. Landry - Montreal - Pain- Valeur


Breton 612 - Canada

612

Mêmes détails que la pièce précédente, No. 611. R. 2.

L. Landry - Montreal - Pain- Valeur


Breton 613 - Canada

613

Emission de 100 comme bon pour un verre d'Eau St. Léon, n'est plus en usage. M. Hoerner qui est agé de 41 ans est établie comme Pharmacien à Trois-Rivière depuis 1872. (Matrices mécaniques) R. 2.

Hoerner - Three Rivers - Water- Valeur


Breton 614 - Canada

614

M. Williams est établi Pharmacien à Trois Rivières depuis 1879. Il est âgé de 40 ans, et quoique il ait commencé a collectionner en 1874, il ne s'en occupa activement cjucn 1891, et c'est cette année la qu'il a émis 1000 copies de la pièce ci-dessus, dans le but de la distribuer dans le district des Trois-Rivières comme annonce, mais bientôt li s'aperçut après en avoir fait circuler environ 400 que ces Jetons étaient recueillis par les commis-voyageurs qui les donnaient aux collectionneurs, il cessa alors sa distribution et garda les autres. Les matrices sont brisées. R. 1 ½.


Breton 615 - Canada

615

M. Williams étant le propriétaire des Sources Caxton d'eau minérale, a émis 200 de ces pièces devant servir comme bon pour un verre de cette eau. Ces pièces ne sont plus en usage. (Matrices mécaniques). R. 1 ½.

R.W. Williams - Three Rivers - Caxton- Valeur


Breton 616 - Canada

616

Environ 500 furent émises en cuivre à Toronto, pour l'agence d'Eau St. Léon qui les acceptait en paiement d'un verre. L'Eau St. Léon se vendait 2½ centins le verre, et lorsque quelqu'un donnait 5 centins il recevait un de ces Jetons en change. R. 1 ½.

C.E.A. Langlois - Toronto - Water- Valeur


Breton 617 - Canada

617

La compagnie ne parait pas avoir émis ce Jeton, qui a probablement été fait par spéculation. R. 1 ½.

C.E.A. Langlois - Montreal - Water- Valeur


Breton 618 - Canada

618

Frappées en métal blanc et en cuivre pour l'usage des différentes agences de l'Eau St. Léon. Les matrices ont été faites à Toronto. R. 1.

St. Leon Mineral Water Company Limited- Valeur


Breton 619 - Canada

619

Emises en cuivre et en Alluminium. Les matrices ont été faites à Toronto.. R. 1.

St. Leon Mineral Water Company Limited- Valeur


Breton 620 - Canada

620

Emission de 100 pièces par I.B. Durocher. Ce Jeton n'a probablement pas été en usage et bon nombre furent distribués. Cette pièce a été vendue jusqu'a dix piastres. R. 3.

Richelieu Hotel - I.B. Durocher - Montreal- Valeur


Breton 621 - Canada

621

Emission de 100 pièces par Vital Raparie, qui tenait un hotel aux coins des rues Notre Dame et Guy à Montréal, depuis 19 ans, et qui depuis le 11 juin dernier est démenagé au No. 2276 de la rue Notre Dame. Ce Jeton servait à son hotel pour le Jeu de Pool. R. 1 ».


Breton 622 - Canada

622

Emission de 200 pièces par le même que le No. 621, mais cette dernière pièce fut émise pour vendre aux collectionneurs. R. 1


Breton 623 - Canada

623

Emission de 500 par le même que les Nos. 621 et 622. R. 1.


Breton 624 - Canada

624

Emission de 200 pièces par François Sylvestre, pour usage à son hotel, rue Ste. Catherine à Montréal. R. 1 ½.

François Sylvestre (F.S.) - Montreal- Valeur


Breton 625 - Canada

625

Emission de 100 pièces par Gédéon Normandin, qui tient un hotel rue Notre Dame, Ville St. Henri, près de Montréal. R. 1 ½.

Gédéon Normandin - St. Henri - Hotel- Valeur


Breton 626 - Canada

626

Emission de 100 pièces par le même que la précédente, No. 625. R. 1 ½.

Gédéon Normandin - St. Henri - Hotel- Valeur


Breton 627 - Canada

627

Emission de 100 pièces, par le même que les No. 625 et 626. R. 1 ½.

Gédéon Normandin - St. Henri - Hotel- Valeur


Breton 628 - Canada

628

Emission de 100 pièces par Napoléon Tremblay, pour usage à son hotel rue Notre Dame, à St. Henri de Montréal. R. 1 ½.

Napoleon Tremblay (N.T.) - St. Henri- Valeur


Breton 629 - Canada

629

Emission de 100 pièces par Anatole Papineau, qui succéda à Nap. Tremblay. (Voir No. 628). R. 1 ½.

Anatole Papineau (A.P.) - St. Henri- Valeur


Breton 630 - Canada

630

Emission de 300 pièces (matrices mécaniques). M. Laurin a commencé à collectionner en 1890. La balance de ce Jeton fut acheté par M. P. N. Breton de Montréal. R. 1 ½.

Louis Laurin - Gatineau- Valeur


Breton 631 - Canada

631

Emission de 100 en 1890. M. Foley tient un hôtel depuis l'année 1885, (matrices mécaniques). La balance de cette pièce fut acheté par M. P. N. Breton. R. 1 ½.

M. Foley - Drink - Gatineau - 25 cents- Valeur


Breton 632 - Canada

632

Emission de 100 en 1889, (matrices mécaniques). M. Smith est établi depuis 1867, et ces Jetons ne furent que peu de temps en usage. La balance fut acheté par M. P. N. Breton. R. 1 ½.

W. Smith - Gatineau- Valeur


Breton 633 - Canada

633

Cent pièces émises en 1891, de (matrices mécaniques). M. Neveu abandonna les affaires en 1892. R. 1 ½.

J.B. Neveu - Gatineau - Grocer - 1891- Valeur


Breton 634 - Canada

634

M. Archambault lui est âgé de 27 ans, est orfèvre, et a commencé a collectionner en 1890. En 1892, il donna ordre à C. Tison pour les matrices de cette pièce qu'il refusa à cause de l'erreur commise dans l'épellation du mot Monnaie qui était écrit avec seulement un n sur les deux cotés de la pièce. Douze copies seulement furent frappées dont 9 furent vendues à M. P. N. Breton de Montréal. Les matrices furent effacées pour refaire la pièce suivante, No. 635. R. 3 ½.

D. Archambault - Montreal - 1892- Valeur


Breton 635 - Canada

635

Emission de 55 pièces par le même pour remplacer la précédente, No. 634. De ce modèle les matrices existent. R. 1 ½.

D. Archambault - Montreal - 1892- Valeur


Breton 636 - Canada

636

Emission de 223 pièces. Les matrices ont été gravées par C. Tison, et le coté portant l'écusson est brisé. M. Marchand qui est un des associés de la maison (Gareau et Marchand, marchands de marchandises sèches, à commencé à collectionner en 1891. Il est a présent âgé de 37 ans. R. 1 ½.

J.O. Marchand - Collectionneur - Montreal- Valeur


Breton 637 - Canada

637

Emission de 74 pièces par le même. Une des matrices étant brisé, tel que dans le No. 636. Gavées par C. Tison. R. 2 ½.

J.O. Marchand - Collectionneur - Montreal- Valeur


Breton 638 - Canada

638

Emission de 50 pièces. Messieurs Gareau et Marchand tiennent deux magasins à Montréal, et les personnes qui achètent au magasin principal, rue Ste. Catherine, reçoivent un de ces Jetons, qui leur donne droit à la garniture d'un chapeau à leur succursale de la rue Rachel. Les matrices gravées par C. Tison existent. R. 1 ½.


Breton 639 - Canada

639

Emission de 50 pièces par les mêmes que le No. 638, servant pour la coupe d'un habillement. Les matrices gravées par C. Tison existent. R. 1 ½.

Gareau & Marchand - Montréal- Valeur


Breton 640 - Canada

640

Les Jetons illustrés sous les numéros 640 à 647 ont été émis en 1892, par M. I. Gravel dans le but d'échanger avec les autres collectionneurs. M. Gravel est âgé de 29 ans, et a commencé à collectionner en 1889. Emission de 232 pièces. Les matrices ont été gravées par C. Tison, et le roté du revers est brisé. R. 1 ½.

Ludger Gravel - Rue St.Paul - 1892- Valeur


Breton 641 - Canada

641

Emission de 111 pièces. Les matrices existent. R. 1 ½.

Ludger Gravel - Rue St.Paul - 1892- Valeur


Breton 642 - Canada

642

Emission de 111 pièces. Les matrices existent. R. 1 ½.

Ludger Gravel - Rue St.Paul - 1892- Valeur


Breton 643 - Canada

643

Emission de 111 pièces. Les matrices existent. R. 1 ½.

Ludger Gravel - Rue St.Paul - 1892- Valeur


Breton 644 - Canada

644

Emission de 111 pièces. Les matrices existent. R. 1 ½.

Ludger Gravel - Rue St.Paul - 1892- Valeur


Breton 645 - Canada

645

Emission de 111 pièces. Les matrices existent. R. 1 ½.

Ludger Gravel - Rue St.Paul - 1892- Valeur


Breton 646 - Canada

646

Emission de 111 pièces. Les matrices existent. R. 1 ½.

Ludger Gravel - Rue St.Paul - 1892- Valeur


Breton 647 - Canada

647

Emission de 28 pièces. Les matrices existent.R. 1 ½.

Ludger Gravel - Rue St.Paul - 1892- Valeur


Breton 648 - Canada

648

Emission de 400 pièces par J. Lanctot au lieu de Lanclot. R. 1.

J. Lanctot - Montreal- Valeur


Breton 649 - Canada

649

Ce Jeton est en usage à la cantine de la Batterie B, à Quebec. R. 2.

B. Battery Canteen - Quebec- Valeur


Breton 650 - Canada

650

En usage à la cantine de la Batterie B, tel que le No. 649. R. 2.

B. Battery Canteen - Quebec- Valeur


Breton 651 - Canada

651

Frappée en allujiiinium en 1892. devant servir comme billet de passage sur le vapeur Vega traversier de la ligne d'opposition entre Longueuil et Montréal. Cette pièce porte la carte d'affaires de W. Sclater & Cie., intéressés dans cette compagnie. R. 1.

Montréal-Longueil - 1892- Valeur


Breton 652 - Canada

652

Emission de 200 (matrices mécaniques). Ces pièces sont encore en usage comme hons d'escompte aux acheteurs. R. 1.

A. Labelle - Hull P.Q.- Valeur


Breton 653 - Canada

653

Emission de 100 en 1891, (matrices mécaniques). Encore en usage. R. 1.

Jos. Dubois - Perking Mills- Valeur


Breton 654 - Canada

654

Kollmyer était marchand tailleur à Montréal il y a 30 à 40 ans. Ce Jeton de cuivre devait servir comme bouton à l'usage de quelque club ou pour l'usage spécial d'un vapeur. R. 4.


Breton 655 - Canada

655

T. Bergeron est établi a Montréal comme épicier depuis 1889. Il n'a émis que 25 de ces pièces dont les matrices faites par C. Tison sont détruites. M. J. O. Marchand a acheté la balance, 13 pièces. R. 3 ½.

T. Bergeron - Grocerie - Montreal- Valeur


Breton 656 - Canada

656

R. 1.

John Tyo - Dundee - 5 cents 1895- Valeur


Breton 657 - Canada

657

M. Caumartin est boulanger à Montréal, au No. 1 205 rue St. Denis. Cette pièce et la suivante furent ordonnées par lentremise de M. J. O. Marchand, qui par erreur avait donné l'ancienne adresse de M. Caumartin. Ce dernier qui en avait ordonné 300 les refusa pour cette raison, et la matrice principale fut changée pour graver les deux Nos. 659 et 660. Seulement que 25 pièces avait été frappées. Les matrices de ces pièces furent gravées par C. Tison. R. 1 ½.

E. Caumartin - Montreal - Boulanger- Valeur


Breton 658 - Canada

658

(Voir détails. No. 657), seulement l'ordre entier de 300 pièces avait été rempli lorsque l'on s'est aperçu de l'erreur. Refusées pour les mêmes raisons. R. 1 ½.

E. Caumartin - Montreal - Boulanger- Valeur


Breton 659 - Canada

659

Matrices corrigées. Emission de 25 pièces. Les matrices existent. R. 1.

E. Caumartin - Montreal - Boulanger- Valeur


Breton 660 - Canada

660

Matrices corrigées, (Voir détails. No. 657). 300 furent frappées. Les matrices existent. R. 1.

E. Caumartin - Montreal - Boulanger- Valeur


Breton 661 - Canada

661

Tellier & Cie., sont manufacturiers de vinaigre à Sorel. Les matrices de cette pièce ordonnées chez C. Tison ne furent pas acceptées. Ce dernier les vendit a M. J. O. Marchand, qui a émis 20 de ces pièces en plomb. Les matrices améliorées donnèrent le résultat de la pièce suivante, No. 662. R. 2 ½.


Breton 662 - Canada

662

Emission de 31 pièces par M. J. O. Marchand, qui a fait changer les matrices de la pièce No. 661. Les matrices se brisèrent après avoir frappé ce nombre. R. 3.


Breton 663 - Canada

663

Pièce de plomb. Michel Bacquet était hôtelier à Québec en 1852, au marché de la Basse-Ville, un peu plus tard au No. 2 rue St. Pierre, en 1860 au No. 64 (le la même rue, et en 1861 No. 9 rue Sous le Fort. Cette pièce n'a été connue des collectionneurs qu'en 1892 lorsqu'un certain nombre fut trouvé. R. 2 ½.

M. Bacquet - Quebec- Valeur


Breton 664 - Canada

664

Emission de 100 pièces par M. L. R. Baridon, Pharmacien de Montréal pour l'annonce de son célèbre Baume Rhumal. M. Baridon qui possédait une forte collection de monnaies canadiennes, il y a quelques années, la vendit à M. P. N. Breton en 1891, et depuis a réussi a en former une deuxième qui quoique n'était pas aussi complète est déjà considérable. Les matrices gravées par C. Tison existent. R. 1.

Baume Rhumal - L.R. Baridon - Montreal- Valeur


Breton 665 - Canada

665

R. 1.

A. Boure - Quebec - Loaf- Valeur


Breton 666 - Canada

666

R. 1.

A. Boure - Quebec - Loaf- Valeur


Breton 668 - Canada

668

Emission de 1000 en 1893. Pas en usage. R. 1.

W.H. Childs - Quebec- Valeur


Breton 669 - Canada

669

Emission de 1000 en 1893. Pas en usage. R. 1.

W.H. Childs - Quebec- Valeur


The Bouquet Series

La collection des bouquets ou des Un Sou est certainement une des plus intéressantes parmi les monnaies Canadiennes, et les collectionneurs devraient s'appliquer à compléter cette série dans leur collection, La description en est complète dans cette édition, en outre la classification qui a toujours été trouvée difficile, en est simplifiée, et le travail peut se faire très rapidement par les revers des pièces, en comptant les feuilles qui composent la couronne: ainsi les revers des numéros 674 à 682 ont tous une couronne de 16 feuilles et la différence à noter ensuite est dans le bouquet, ainsi que dans la boucle qui s'étend à droite ou à gauche ou des deux côtés. Il s'agit plus que de noter les différences dans la boucle de la couronne, au bas du revers. Les numéros 683 et 684 seuls ont 7 feuilles, les numéros 685 à 703 ont chacun 18 feuilles, les numéros 704 et 705 chacun 20 feuilles tandis que les numéros 706 à 709 ont chacun 2 feuilles, et les numéros 710 à 712 40 feuilles. Ainsi pour classifier un lot de sous, il faut tout d'abord mettre en pile les différents re- vers de 16, 17, 18, 20, ;^2 et 40 feuilles, ensuite assortir les bouquets et boucles des deux cotés pour chaque pile ; de cette façon l'on pourra assortir un grand nombre de bouquets en très peu de temps. Il serait bon de remarquer qu'il existe de grandes raretés parmi ces bouquets, dans lesquels il n'y a souvent qu'une légère différence, soit dans le bouquet ou dans le revers.

Breton 670 - Canada

670

Matrice brisée des deux cotés. Le bouquet dans cette pièce se retrouve dans les pièces Nos. 681, 685 et 686, ce qui indiquerait que ce sou a été fabriqué par la même maison américaine qui a émis le Duseaman. Belleville mentionné sur cette pièce est de l'Etat de New-Jersey, et ce sou est classifié parmi les canadiens à cause du coté portant le bouquet, et presque toutes les copies connues ont été trouvées en circulation en Canada. R. 2.

T. Duseaman - Butcher - Belleville- Valeur


Breton 671 - Canada

671

Sur planchettes minces et épaisses. Cette pièce est assez rare en bonne condition. R. 2.

J.H. Roy - 1 sou 1838- Valeur


Breton 672 - Canada

672

Pièce unique. La seule connue qui se trouve dans la collection de M. R. W. McLachlan, a été vendue dans la collection Levick, a New-York, en 1884 et fut achetée par M. James Oliver de New-York pour $62.00. L'on croit que les matrices de cette piece ont été gravées par Joseph Arnault, de Montréal. R. 6.

1/2 penny 1837 - Bono Publico Montreal- Valeur


Breton 673 - Canada

673

Cette pièce a le même bouquet que la précédente, et a probablement été frappée par le même. Elle est après la pièce No. 672 la plus rare de la série des bouquets. R. 5.

1/2 penny - Sans date- Valeur


Breton 674 - Canada

674

Un sou - bords unis et dentelés. Revers : couronne de 16 feuilles. cuivre et laiton. R. 1 ½.

Bouquet - 1 sou 1838- Valeur


Breton 675 - Canada

675

Un sou - bords unis. Revers : couronne de 16 feuilles, très rare. R. 5.

Bouquet - 1 sou 1838- Valeur


Breton 676 - Canada

676

Un sou - bords unis. Revers : couronne de 16 feuilles, même bouquet que le No. 682.

Bouquet - 1 sou 1838- Valeur


Breton 677 - Canada

677

Un sou - bords unis. Revers : couronne de 16 feuilles, même bouquet que le No. 678. R. 4.

Bouquet - 1 sou 1838- Valeur


Breton 678 - Canada

678

Un sou - bords unis. Revers : couronne de 16 feuilles, même bouquet que le No. 677. R. 4.R. 1 ½.

Bouquet - 1 sou 1838- Valeur


Breton 679 - Canada

679

Un sou - bords unis. Revers : couronne de 16 feuilles, même bouquet que le No. 692. R. 4. Cuivre et laiton. R. 1 ½.

Bouquet - 1 sou 1838- Valeur


Breton 680 - Canada

680

Un sou - bords unis; ;matrices brisées. Revers: couronne de 16 feuilles, même bouquet que les Nos. 683, 695 et 696. R. 1 ½.

Bouquet - 1 sou 1838- Valeur


Breton 681 - Canada

681

Un sou - bords unis. Revers : couronne de 16 feuilles. Même bouquet que les Nos. 670, 685 et 686. R. 4.

Bouquet - 1 sou 1838- Valeur


Breton 682 - Canada

682

Un sou - bords unis. Revers : couronne de 16 feuilles. Même bouquet que le No. 676. R. 2 ½.

Bouquet - 1 sou 1838- Valeur


Breton 683 - Canada

683

Un sou - bords unis, matrices du bouquet brisée. Revers: couronne de 17 feuilles. Même bouquet que les Nos. 680, 695 et 696. R. 2.

Bouquet - 1 sou 1838- Valeur


Breton 684 - Canada

684

Un sou - bords unis. Revers : couronne de 17 feuilles. Cuivre et laiton. R. 2.

Bouquet - 1 sou 1838- Valeur


Breton 685 - Canada

685

Un sou - bords unis. Revers : couronne de 18 feuilles. Même bouquet que les Nos. 670, 681 et 686. La seule différence entre ce sou et le suivant, No. 686, est dans le revers, la couronne est plus ouverte du haut. R. 2 ½.

Bouquet - 1 sou 1838- Valeur


Breton 686 - Canada

686

Un sou - bords unis. Revers : couronne de 18 feuilles. Même bouquet que les Nos. 670, 681 et 685. La seule différence entre ce sou et le précédent, No. 685, est dans le revers, la couronne étant plus fermée du haut. R. 1 ½.

Bouquet - 1 sou 1838- Valeur


Breton 687 - Canada

687

Un sou - bords unis. Revers : couronne de 18 feuilles. R. 1.

Bouquet - 1 sou 1838- Valeur


Breton 688 - Canada

688

Un sou - bords unis. Revers : couronne de 18 feuilles. Même bouquet que le No. 693. R. 1.

Bouquet - 1 sou 1838- Valeur


Breton 689 - Canada

689

Un sou - bords unis et dentelés. Revers : couronne de 18 feuilles. Les matrices de ce sou furent trouvées vers 1863, dans les bâtisses occupées par feu le Dr. Ficault, et présentées à la Société Numismatique et Antiquaire de Montréal, qui en a fait frapper 3 ou 4 en plomb. Jusqu'à ces dernières années une seule pièce originale était connue et se trouvait dans la collection Gerald E. Hart, quand une autre copie fut découverte par le Dr. J. Leroux, dans un de ses voyages à Ottawa, laquelle copie fut vendue à M. P. N. Breton pour $60.00. En 1880, la société en a émis 4 ou 5 en cuivre, mais ces dernières étaient très mal frappées à cause du manque d'anneaux aux matrices, l'an 1890 sur la demande de quelques membres de la société, les matrices furent arrangées pour recevoir un anneau, et 24 copies en cuivre furent émises, et en 1893, 11 autres en cuivre et une en laiton furent aussi frappées. Si l'on continue a émettre de nouvelles pièces, cette pièce réputée si rare, pourrait bien devenir commune. R. 3.

Bouquet - 1 sou 1838- Valeur


Breton 690 - Canada

690

Un sou - bords unis. Revers : couronne de 18 feuilles. R. 4.

Bouquet - 1 sou 1838- Valeur


Breton 691 - Canada

691

Un sou - bords unis. Revers : couronne de 18 feuilles. R. 1.

Bouquet - 1 sou 1838- Valeur


Breton 692 - Canada

692

Un sou - bords unis. Revers : couronne de 18 feuilles. Même bouquet que le No. 679. R. 1.

Bouquet - 1 sou 1838- Valeur


Breton 693 - Canada

693

Un sou - bords unis. Revers : couronne de 18 feuilles. Même bouquet que le No. 688. R. 1.

Bouquet - 1 sou 1838- Valeur


Breton 694 - Canada

694

Un sou - bords unis. Revers : couronne de 18 feuilles. R. 1.

Bouquet - 1 sou 1838- Valeur


Breton 695 - Canada

695

Un sou - bords unis, matrices intactes et brisées. Revers : couronne de 18 feuilles, même bouquet que les Nos. 680, 683 et 696. R. 1 ½.

Bouquet - 1 sou 1838- Valeur


Breton 696 - Canada

696

Un sou - bords unis; matrices intactes et brisées. Revers : couronne de 18 feuilles, même bouquet que les Nos. 680, 683 et 695. R. 2 ½.

Bouquet - 1 sou 1838- Valeur


Breton 697 - Canada

697

Un sou - bords unis. Revers : couronne de 18 feuilles. Matrices intactes et brisées. R. 2.

Bouquet - 1 sou 1838- Valeur


Breton 698 - Canada

698

Un sou - bords unis. Revers : couronne de 18 feuilles, même bouquet que les Nos. 699 et 715. R. 2 ½.

Bouquet - 1 sou 1838- Valeur


Breton 699 - Canada

699

Un sou - bords unis. Revers : couronne de 18 feuilles, même bouquet que les Nos. 698 et 715. R. 2.

Bouquet - 1 sou 1838- Valeur


Breton 700 - Canada

700

Un sou - bords unis. Revers : couronne de 18 feuilles, même bouquet que le No. 701. R. 1 ½.

Bouquet - 1 sou 1838- Valeur


Breton 701 - Canada

701

Un sou - bords unis. - 2 var. Revers : couronne de 18 feuilles. Variété Hart, 3 feuilles entre épis de blé et chardrons à gauche, même revers que le No. 700. R. 2 ½.

Bouquet - 1 sou 1838- Valeur


Breton 702 - Canada

702

Un sou - bords unis. Revers : couronne de 18 feuilles. Matrices intactes et brisées, même revers que le No. 703. R. 1 ½.

Bouquet - 1 sou 1838- Valeur


Breton 703 - Canada

703

Un sou - bords unis. Revers : couronne de 18 feuilles. Même revers que le No. 702. R. 4 ½.

Bouquet - 1 sou 1838- Valeur


Breton 704 - Canada

704

Un sou - bords unis. Revers : couronne de 20 feuilles. R. 1 ½.

Bouquet - 1 sou 1838- Valeur


Breton 705 - Canada

705

Un sou - bords unis. Revers : couronne de 20 feuilles. 2 var. Variété Hart, 1 feuille entre les 2 chardrons à gauche. R. 1 ½.

Bouquet - 1 sou 1838- Valeur


Breton 706 - Canada

706

Un sou bords unis. Revers : couronne de 32 feuilles, même revers que les Nos. 707, 708 et 709. R. 2 ½.

Bouquet - 1 sou 1838- Valeur


Breton 707 - Canada

707

Un sou - bords unis. Revers : couronne de 32 feuilles, même revers que les Nos. 706, 708 et 709. R. 1 ½.

Bouquet - 1 sou 1838- Valeur


Breton 708 - Canada

708

Un sou - bords unis. Revers : couronne de 32 feuilles, même bouquet que le No. 710, même revers que les Nos. 706, 707 et 709. R. 1 ½.

Bouquet - 1 sou 1838- Valeur


Breton 709 - Canada

709

Un sou - bords unis. Revers : couronne de 32 feuilles, même revers que les Nos. 706, 707 et 708. R. 2.

Bouquet - 1 sou 1838- Valeur


Breton 710 - Canada

710

Un sou - bords unis. Revers : couronne de 40 feuilles, même revers que le No. 708. R. 1 ½.

Bouquet - 1 sou 1838- Valeur


Breton 711 - Canada

711

Un sou - bords unis. Revers : couronne de 40 feuilles. R. 1 ½.

Bouquet - 1 sou 1838- Valeur


Breton 712 - Canada

712

Un sou - bords unis. Revers : couronne de 40 feuilles. Toute une sensation fut créé lors de la découverte de la première copie de ce sou en 1891. Depuis un autre fut reçu dans le change par M. P. O. IVemblay de Montréal. Ues deux pièces sont aujourd'hui dans la collection Gerald E. Hart. R. 5.

Bouquet - 1 sou 1838- Valeur


Breton 713 - Canada

713

Un sous - bords unis. Leroux mentionne 6 variétés de cette pièce, et Gerald K. Hart, 8 variétés. Les matrices de cette pièce ont été faites à Birmingham. Les anglais prononçaient un sou Onne Souze, ceci explique l'erreur de l'épellation de ce mot. R. 1.

1 sous - Bank Token- Valeur


Breton 714 - Canada

714

Un sous- bords unis, (Voir détails No. 713). Leroux mentionne 4 variétés de cette pièce. Emis par la Banque de Montréal. De 1835 à 1838, il fut émis un si grand nombre de Jetons privés, que le gouvernement passa un ordre en Conseil, n'autorisant le cours que des monnaies émises par la Banque de Montréal et La Banque du Peuple. R. 1.

1 sous 1838 - Bank of Montreal- Valeur


Breton 715 - Canada

715

Un sou - bordure dentelée sur planchettes épaisses. Il existe aussi sur planchettes minces, bords unis, mais ce dernier est très rare. 2 variétés. Même bouquet que les Nos. 698 et 699. Variété Hart, consistant dans la couronne qui se trouve complètement fermée du haut. R. 1.

1 sou 1838- Valeur


Breton 716 - Canada

716

Un sou - bordure dentelée. Les matrices de ce sou furent gravées à Montréal par Joseph Arnault, et elles sont encore en la possession de la Banque. Connu comme le Sou de la Rébellion à cause d'une petite étoile et de la tête de la Liberté, emblème de l'Indépendance, ce qui fut ajouté a la matrice entre les feuilles d'érable à la suggestion d'un employé de la Banque, qui sympathisait avec les Patriotes de 1837. R. 1 ½.

1 sou 1837- Valeur


Une erreur est survenue. Veullez réessayer.
Abonnement réussi.

Infolettre
Abonnez-vous à l'infolettre pour recevoir les nouveautés par courriel.